x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le mardi 3 novembre 2015 | APA

Côte d’Ivoire: Ouattara entame son deuxième mandat avec deux engagements

© APA Par Atapointe
Investiture du président de la République Alassane Ouattara
Mardi 3 novembre 2015. Abidjan. Investiture du président de la République Alassane Ouattara, au palais présidentiel au Plateau.
Réélu président de la République pour le quinquennat 2015-2020 à la tête de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a entamé, mardi, son deuxième mandat par la prise de ‘’deux engagements forts’’ avec son peuple, à l’issue de sa prestation de serment.

Le président Alassane Ouattara a placé sa mandature sous le double engagement de la réconciliation nationale et des réformes constitutionnelles pour conduire le pays dans le cercle des grandes nations.

‘’Sous mon premier mandat, j’ai visité les 31 régions du pays. Je connais vos besoins et vos attentes. Vos besoins sont importants et vos attentes nombreuses et légitimes’’, s’est-il adressé à ses compatriotes, soulignant que ces visites ‘’nous amènent à accélérer les conditions de partage des
ressources’’.

Pour y parvenir, ’’nous nous emploierons à prendre deux grandes mesures, deux engagements forts dans les semaines à venir’’, a promis M. Ouattara.

‘’ Le premier engagement, je continuerai à renforcer le processus de réconciliation nationale (…). Tous les acteurs politiques doivent même faire plus. Je ferai ma part et je continuerai à tendre la main pour réaliser notre rêve d’une Côte d’Ivoire unie et réconciliée, une Côte d’Ivoire de paix, enrichie par l’acceptation de sa diversité culturelle’’, a indiqué le président ivoirien.

A cet effet, il souhaite renforcer le processus de réconciliation nationale par de ‘’nouvelles consultations auxquelles seront associée la CONARIV’’.

La deuxième initiative annoncée par Alassane Ouattara est relative à la réécriture de la Loi fondamentale ivoirienne. Selon le chef de l’Etat ivoirien, ‘’la modification de la constitution va tenir compte de notre histoire, notre culture et nos valeurs…’’.

Outre le Président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) Macky Sall et le Président en exercice de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA) Thomas Boni Yayi, le corps diplomatique accrédité en Côte d’Ivoire était également présent ainsi que des candidats malheureux à l’élection présidentielle du 25 octobre dernier à l’issue de laquelle M. Ouattara a été réélu avec 83,66% des suffrages exprimés.


HS/ls/APA

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ