x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 7 mars 2016 | Abidjan.net

Fin du Colloque sur le programme national de réparation et d’indemnisation des victimes : les grandes décisions arrêtées par la Conariv et ses partenaires

© Abidjan.net Par DA
Fin du Colloque sur le programme national de réparation et d’indemnisation des victimes : les grandes décisions arrêtées par la Conariv et ses partenaires
Ayant débuté le mercredi 2 mars dernier à Grand –Bassam, le Colloque international sur la validation du programme national de réparation et de la grille d’indemnisation des victimes s’est achevé le vendredi 4 mars par l’adoption d’importantes résolutions en faveur des victimes.
Ayant débuté le mercredi 2 mars dernier à Grand –Bassam, le Colloque international sur la validation du programme national de réparation et de la grille d’indemnisation des victimes s’est achevé le vendredi 4 mars par l’adoption d’importantes résolutions en faveur des victimes.

Durant trois jours, les experts venus de divers horizons dont le Maroc, la Guinée Conakry, le Togo, Londres, les Etats Unis et des représentants d’associations de défense des victimes ont échangé sur le programme de réparation et d’indemnisation proposé par la Conariv (Commission nationale de réconciliation et d’indemnisation des victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire).

Ainsi, dans le rapport adopté par les participants, il ressort entre autres, la prise en compte de mesures de réparation différenciées pour les personnes vulnérables à savoir : les femmes, les enfants, les personnes du troisième âge et les handicapés. À cet effet, trois formes de réparation ont été retenues : les réparations individuelles, communautaires ou collectives et les réparations symboliques.

L’implication des associations des victimes à toutes les étapes de la mise en œuvre du processus est vivement recommandée. S’agissant des sources de financement, elles doivent être d’abord internes puis externes par les bailleurs de fonds. Toutes ces mesures proposées par la Conariv et ses partenaires ont connu l’assentiment des représentants des associations des victimes et des ministères techniques qui ont pris une part à ce colloque.

Par ailleurs, l’implication des chefs religieux et communautaires dans la mise en oeuvre des recommandations du colloque a été adoptée. En outre, le colloque a recommandé la mise en place de mécanisme de suivi et évaluation du processus.

Intervenant au nom des associations des victimes, Mme Salimata Koné s’est dite satisfaite des résolutions du colloque et a exprimé sa reconnaissance au Chef de l’Etat et adressé ses vives félicitations à la Conariv.

Toutefois, a-t-elle sollicité un appui matériel aux associations et qu’en plus des indemnisations classiques, des actions spécifiques soient menées en faveur des victimes.

Quant à M. Eucher Ekluk Devenu, porte-parole des experts, il s’est dit favorable aux actions entreprises par la Côte d’Ivoire dans le processus de réconciliation et d’indemnisation. Et non sans manifester la disponibilité des experts internationaux à toujours apporter leur soutien à la Côte d’Ivoire.
Pour lui, le succès de la Côte d’Ivoire dans ce processus est gage d’un avenir meilleur pour toute l’Afrique. Dans son mot de clôture, le Ministre Abdoulaye Koné,Commissaire à la Conariv, chargé des réparations, a, au nom de Monseigneur Paul Siméon Ahouanan, exprimé sa gratitude au Président de la République et à tous les participants pour la réussite de ce colloque.

Selon lui la réparation est un droit pour les victimes et un devoir pour l’Etat. « Demain se prépare aujourd’hui et il ne s’agit pas de clôturer mais d’ouvrir une nouvelle page sur l’ensemble des crises survenues en Côte d’Ivoire » a-t-il conclu.

D. A

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ