x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 20 avril 2016 | La Tribune Ivoirienne

Remise du rapport de la Conariv - Voici les catégories de victimes à indemniser

© La Tribune Ivoirienne Par DR
Cérémonie de remise du Rapport final de la CONARIV au Président OUATTARA
Mardi 19 avril 2016. Abidjan. Cérémonie de remise du Rapport final de la CONARIV au Président de la République, SEM Alassane OUATTARA.
La Commission nationale de réconciliation et d’indemnisation des victimes (Conariv) a remis son rapport d’activité au président de la République le mardi 19 avril 2016, au palais présidentiel. Une occasion pour Mgr Ahouana et son équipe d’expliquer leur méthodologie et de dévoiler les catégories de personnes à indemniser
Dans l’exposé qu’il a fait devant le président Alassane Ouattara, Mgr Ahouana a expliqué le mode opératoire qui a permis d’établir le « fichier unique consolidé ». Le recensement des victimes, la collecte des données, la saisie des fichiers et enfin la vérification. Ainsi 316 954 dossiers ont été validés sur les 874 056 soumis à la cellule de vérification soit 36 % des dossiers. 557 102 dossiers ont été rejetés (64 %).
En ce qui concerne la typologie des préjudices retenus par la Conariv, l’on relève les violences basées sur le genre (0,77%) - les blessures graves (8,45%) - les meurtres et disparitions (6%) et les destructions de biens (84,78%). C’est sur cette base que la Conariv a proposé une grille d’indemnisation validée, selon le président Ahouana par des experts internationaux, le ministère de tutelle, les ministères techniques et les associations et Ong de victimes.
Faisant ses recommandations, Mgr Ahouana a plaidé pour l’instauration d’une journée de la célébration du pardon et la mise en place d’un fonds spécial destiné à l’expertise médicale ainsi que la délivrance d’une carte d’identité des victimes.
Alassane Ouattara s’est félicité de ce travail et l’a jugé crédible, allusion faite au rapport Banny. Il a fait la promesse de remettre le rapport au gouvernement afin que chaque ministre concerné traduise dans les actes son contenu. Il a même donné son accord pour que les rapports de la Conariv et de la défunte Cdvr soient publiés afin que chaque citoyen s’en imprègne. Le chef de l’Etat a saisi l’occasion pour lancer un appel aux exilés à qui il a demandé de rentrer, toutes les dispositions étant prises pour leur sécurité, selon lui. Toutefois Alassane Ouattara n’abandonne pas son option de concilier justice et pardon.
S’agissant de l’indemnisation des victimes, aucune date précise n’a été avancée. Le chef de l’Etat a dit que cette question serait réglée avec le temps. Rappelons à toutes fins utiles qu’il avait décidé de consacrer une enveloppe de 10 milliards à cette indemnisation. De façon informelle, certaines victimes ont déjà reçu des chèques lors de cérémonies au palais présidentiel. Faudra-t-il maintenant attendre une loi d’indemnisation pour démarrer l’opération proprement dite de l’indemnisation ?

S. Debailly
Ph : Le chef de l’Etat Alassane Ouattara, recevant le rapport du président de la Conariv, Mgr Ahouana

Vidéo associée

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ