PUBLICITÉ

Société Publié le dimanche 1 mai 2016 | Grande Chancellerie

Parrainage de la Cérémonie d’intégration du Ministre Joël N’guessan à la génération DOUGBO-AGBAN d’Abobo Baoulé

© Grande Chancellerie Par David Zamblé
La première Dame, Dominique Ouattara a fait d’importants dons en matériels divers aux populations et structures socio-éducatives de la région du Gôh
Lundi 28 septembre 2015. Groupe scolaire EPP Henriette Dagri Diabaté 1 de Gagnoa. La première Dame, Dominique Ouattara a fait d’importants dons en matériels divers aux populations et structures socio-éducatives de la région du Gôh, en marge de la visite d’Etat du couple présidentiel à Gagnoa. Photo: Madame Henriette Dagri Diabaté, Grande Chancelière de l`ordre National.
Merci pour l’honneur que vous m’avez fait en me choisissant comme marraine de cette importante célébration.
Merci pour les mots aimables que vous venez de prononcer à mon endroit. Je voudrais vous dire toute ma gratitude et mon infinie reconnaissance.
Félicitations au Chef Amondji Claude et à toute son équipe, qui nous ont offert une si belle fête !

Chers amis, chers parents,
C’est sans hésiter que j’ai accepté de parrainer cette cérémonie.
D’abord, parce que le Ministre Joël N’GUESSAN et moi-même avons toujours entretenu des rapports de mère à fils, de fils à mère. Il vient de vous le démontrer.
Ensuite parce que mon admiration pour cet homme de courage, pour qui l’intérêt général passe avant l’intérêt personnel, est réelle.
Si en devenant Ministre, M. Joël N’guessan s’est imposé comme un visage connu de la plupart des Ivoiriens, c’est surtout son action en tant que porte parole du RDR, aux temps chauds de la vie nationale, qui le révèlera comme un brillant communicateur, un homme de conviction et un battant.
Je ne peux donc qu’être honorée d’avoir été choisie comme marraine par cet homme pétri de courage et d’intelligence.
Enfin et surtout, si j’ai accepté de parrainer cette manifestation, c’est parce que j’en connais l’importance, pour l’avoir moi-même vécu.

En effet, je suis Atchan par ma mère, issue de la grande famille « Lokoh » ; je suis « lokoyabié d’Abidjan Adjamé, de la génération « Gnandô », et de la catégorie « Dongba ».
Je suis donc bien placée pour évaluer les enjeux, les responsabilités et les avantages liés à l’inscription, dans la belle école de la vie, que représentent les générations en pays Atchan.

C’est vous dire que je sais que le rituel que nous venons de vivre n’est pas une simple formalité festive. Il situe l’individu dans la collectivité, à travers sa génération. Celui-ci devient un citoyen à part entière, avec des droits et des devoirs. Cet acte le fait reconnaître partout comme un « Tchabio » parmi les « Tchaman ».

A partir d’aujourd’hui, ……….………. partage les intérêts et les joies, tout comme les préoccupations de ses frères et sœurs « Tchaman ». Il servira de courroie de transmission entre tous et auprès de ceux qui peuvent aider à réaliser les vœux de la collectivité.

………..….….,
En rejoignant la génération DOUGBO, tu occuperas ton rang dans une organisation sociale qui repose sur des bases solides : le vivre ensemble et la solidarité.

C’est bien connu ; aujourd’hui, porté par le boom des technologies de l’information et de la communication, l’on a tendance à réduire les codes de la vie africaine au statut de vestiges et de reliques. Or te voici parmi tes camarades, tous à la page, et tous aussi branchés les uns que les autres.
Je t’en félicite et j’associe à ces compliments les membres de toutes les générations Atchan, particulièrement les autres élus qui intègrent avec toi aujourd’hui, la catégorie Dougbo Agban d’Abobo-Baoulé.

Tous ensemble, vous démontrez que les valeurs de l’Afrique profonde ne sont pas périmées. En fait, elles n’ont jamais été caduques, parce qu’elles sont restées ouvertes aux progrès. Le renouvellement des générations dans nos sociétés est la preuve de notre disponibilité aux évolutions positives.
Je n’ai pas de doute que le côté « cavalier intrépide » de ………….. inspirera ses camarades qui, en retour, lui apporteront le plein de conseils et de sagesse, qui feront de lui un leader d’opinion encore plus avisé.

Quant à moi, mon appartenance à la génération des sages, la Génération Gnandô Dongba, me prédispose à jouer, auprès de ……………..., mon rôle de conseillère et de guide, afin d’en faire un « Tchabio » accompli, un Ivoirien modèle.
…………..…….,
Bienvenu parmi les tiens !
A tous, je souhaite une bonne fête !

Je vous remercie !

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ