PUBLICITÉ

Économie Publié le mardi 8 novembre 2016 | L’intelligent d’Abidjan

Jean-Louis Billon aux membres élus de la CCI-CI : "Que la Chambre de commerce et d’industrie joue son rôle"

© L’intelligent d’Abidjan Par PR
Lutte contre la vie chère: Signature de convention entre le ministère du commerce et la CDCI
Vendredi 13 octobre 2016. Abidjan-Deux Plateaux. Siège de la CNLVC. Dans le cadre de la lutte contre la vie chère, le ministère du commerce a signé une convention avec la société de distribution CDCI pour des actions promotionnelles toute l’année sur les produits de la firme représentée dans tout le pays. photo : Jean Louis Billon, ministre du commerce
Présent à la cérémonie de clôture des assises de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, le vendredi 4 novembre 2016 à Grand-Bassam, le ministre du Commerce a expliqué les attentes du gouvernement vis-à-vis des membres élus de cette chambre consulaire. «Quand on parle d’émergence, on parle de développement. La Chambre de commerce a été créée pour le développement du secteur privé, qui est le secteur qui crée la richesse, les emplois, les entreprises et qui donne à l’Etat les moyens de sa politique. L’émergence ne peut se faire sans le secteur privé et sans la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire. Il est donc normal que la problématique de l’émergence soit au centre des préoccupations des membres de cette Chambre. Nous attendons donc que la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire joue son rôle de premier représentant du secteur privé, son rôle de défense des intérêts du secteur privé, de conseil, d’avis et d’orientation du secteur public. L’Etat, pour sa part, va l’écouter, la suivre et la soutenir», a révélé Jean-Louis Billon. Le ministre du Commerce a invité le président Touré Faman, le 1er vice-président, Parfait Kouassi et les membres élus de la Chambre de commerce et d’industrie à poursuivre leurs efforts pour reconstruire cette chambre consulaire, dans cette période de croissance : «Par le passé, la Chambre a eu un patrimoine formidable, mais qui a été donné en grande partie à l’Etat. Il lui appartient maintenant d’aller de l’avant. Dans sa gestion de la chose publique, la Chambre est amenée à faire des investissements et c’est en cela que nous l’encourageons». Ces assises avaient pour thème : «Quelle Chambre de commerce et d’industrie pour l’émergence de la Côte d’Ivoire». Au terme des travaux, le président Touré Faman a dévoilé le plan d’actions stratégiques pour la mandature 2016-2022, décliné en six (6) priorités visant à faire de la Chambre un acteur majeur de l’émergence et de la promotion du secteur privé. « Il s’agit de faire de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, un partenaire des pouvoirs publics, un centre d’écoute et d’excellence, un centre de formation, un modèle de création et de gestion de services, une institution autonome avec une visibilité et une image améliorées», a-t-il conclu. L’assemblée générale qui a précédé la cérémonie de clôture a adopté un nouveau règlement intérieur, qui constitue un nouveau cadre devant régir le fonctionnement de l’institution de façon plus cohérente et plus transparente. Elle a également entériné la nomination des membres du bureau de la mandature 2016-2022, composé de 5 vice-présidents, 3 trésoriers et 6 membres secrétaires sur les 102 que compte le collège.

Olivier Dion

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ