PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 25 novembre 2016 | AIP

Les populations de Kpoussoussou (Yamoussoukro) plaident pour la restitution de leur terre

Yamoussoukro - Les populations de Kpoussoussou, à Yamoussoukro, ont dénoncé jeudi lors d’un point de presse organisé dans le village « la dépossession de leur terre » depuis 1983 par des agents de la direction de la Construction, et plaident auprès du grand médiateur, et particulièrement auprès du chef de l’État, pour la restitution du domaine foncier litigieux.

Selon le porte-parole des propriétaires terriens de Kpoussoussou, Kouassi Kouamé, qui s'exprimait en présence du chef du village, Nanan Kouakou Konan, les faits remontent en 1983, avec un premier opérateur qui a procédé à des travaux de lotissement sur 159 ha au lieu de 39 ha comme conclu sur le site du quartier Krokrénou Résidentiel, en produisant des attestations sans numéro d’approbation.

« Les propriétaires terriens que nous sommes, la mairie et la direction de la Construction ayant constaté l’irrégularité des travaux, avons convenu de confier les travaux à un autre opérateur pour apporter des corrections. C’est ce qui a été fait avec la production des attestations d’attribution avec des numéros d’approbation établis dans les normes », a expliqué M. Kouamé.

« Mais contre toute entente, ce sont les attestations d’attribution du premier opérateur que nous avons tous jugé illégales et irrecevables qui sont acceptées aujourd’hui par la direction régionale de la construction qui rejette tous les documents approuvés du deuxième opérateur et signés par le chef que je suis comme prévu par la règle », a déploré Nanan Kouakou Konan qui dit s’expliquer difficilement cette situation qui perdure en dépit des démarches effectuées auprès du préfet de région du Bélier André Ekponon, du maire Jean Gnrangbé Kouacou et de l’inspecteur général l’Etat.

Le directeur général de l’urbanisme et du foncier, Barthélemy N’Guessan, avait a expliqué pour sa part lors d’un point de presse tenu en août, qu’un premier lotissement a été réalisé en 1983 par l’ancien maire, Martin Kouakou, constitué à la base de 300 lots de 2000 m², tous attribués mais sans connaître de mise en valeur. Le maire actuel (Jean Gnangbé Kouacou, ndlr) a initié un morcellement et exécuté le nouveau projet de lotissement qui forme les lots de 1 000 m² et 800 m², avait expliqué M. N'Guessan.

"Et alors que le statut de ce lotissement administratif ne le permet pas, la chefferie du village de Kpoussoussou a émis des attestations au mépris des textes en vigueur », a-t-il relevé, soulignant que seuls les actes délivrés par le directeur régional de la Construction seront le fondement des arrêtés de concession définitive (ACD) sur tout le lotissement.

nam/akn/tm

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ