x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 24 mai 2017 | AIP

Le ministère du Commerce dément toute présence de riz "plastique" en Côte d’Ivoire

© AIP Par Atapointe
Interdiction de l’alcool en sachet en Côte d’Ivoire : Le DG du commerce intérieur explique les motivations du Gouvernement
Abidjan le 22 novembre 2016. Koizan Aimé Kablan directeur général du commerce intérieur, a explique au cours d`un entretien les motivations du gouvernement relatives à l`interdiction de l`alcool en sachet sur l`ensemble du territoire
Le ministère ivoirien du Commerce dément toute présence de riz "plastique" ou toxique en Côte d’Ivoire dénonçant de " fausses rumeurs tendancieuses" qui tendent à mettre en mal le marché.

Des rumeurs de riz plastiques ont fait le tour de la toile après la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux faisant état de la présence de riz plastiques sur le marché ivoirien en provenance de pays asiatiques.

" A ce jour, aucune de ces allégations de riz en plastique n’a été découvert sur le territoire en Côte d’Ivoire et sur le marché du riz en Côte d’Ivoire " a affirmé, mardi, le directeur général du commerce intérieur, Aimé Koizan précisant que des contrôles systématiques sont effectués pour tout type de riz importé en Côte d’Ivoire.

Selon M.Koizan, toutes les marques incriminées dans les réseaux sociaux ont fait l’objet d’un contrôle signalant que certains ont fait même l’objet de mesures conservatoires afin de mener les enquêtes. "L’ensemble de ces contrôles, surtout ceux effectués systématiquement sur chacune des cargaisons de riz importés en Côte d’Ivoire donne lieu à une autorisation de mise à la consommation délivrée par les services compétents du ministère du Commerce", a-t-il rassuré.

M. Koizan a, par ailleurs, invité les associations de consommateurs à mettre à la disposition du ministère tout échantillon de "riz douteux". "Nous invitons l’ensemble des populations ivoiriennes à plus de vigilance et à saisir immédiatement le ministère en cas d’anomalies constaté sur la qualité des produits en vente sur les marchés", a-t-il souhaité.

Le directeur général du commerce intérieur a réitéré l’engagement de l’Etat à protéger les consommateurs et à renforcer la surveillance du marché. Il a exhorté cependant les animateurs des réseaux sociaux à ne pas alarmer les populations avec les fausses rumeurs qui sont punies par la loi.


kkf/kam

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ