PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 21 mars 2018 | AIP

Côte d’Ivoire/ Comité consultatif d’éthique : gendarmes et populations pour une meilleure collaboration à Séguéla

Séguéla – La première réunion du comité consultatif d’éthique de la gendarmerie nationale à Séguéla, mardi, a été l’occasion pour les hommes de la maréchaussée et les autres composantes de la société d’échanger afin de prévenir d’éventuels écueils dans la sphère territoriale de la compagnie de Séguéla qui couvre les régions du Worodougou, du Béré et du Bafing.

« Nous sommes aujourd’hui ensemble pour qu’on puisse se parler, pour qu’on puisse se comprendre et éviter certains situations », a fait savoir le commandant de compagnie, le capitaine Koulaï Simplice, qui avait à ses côtés, le commandant par intérim de l’escadron 5/4, le capitaine Boly Roger, et le commandant de la brigade de Séguéla, l’adjudant-chef Togba Koné Jacques.

Aux autorités traditionnelles, guides religieux, représentants des associations de jeunes, de femmes, des élèves, des fonctionnaires et autres groupements des transporteurs et commerçants, les gendarmes ont d’abord expliqué leurs missions qui, au dire du capitaine Koulaï, est ‘’multiforme’’. Elle va de la police de proximité, à la police judiciaire, administrative, routière, forestière et économique, sans omettre la mission de Défense opérationnelle du territoire (DOT) qu’est la guerre en cas de crise.

« Nous ne disons pas que nous sommes tous saints. Chaque jour que Dieu fait, nous permettons à nos hommes de rester dans le droit chemin par l’instruction », a ajouté le commandant de la compagnie de Séguéla. Il a donc invité les populations à une franche et fluide collaboration avec les gendarmes qui, eux, ont décidé de s’ouvrir plus au monde extérieur aux casernes.

Constitué d’une cinquantaine de personnes et présidé par le chef du village de Séguéla, ledit comité est mis en place après celui de la police nationale, rappelle-t-on.

Initiative du commandement supérieur de la gendarmerie nationale, le comité consultatif d’éthique a, entre autres, pour missions de formaliser un cadre de rencontre et de communication entre la gendarmerie et les populations, d’identifier les difficultés rencontrées par les habitants relativement aux notions d’éthique et de sécurité, de suivre la mise en œuvre des règles du code de déontologie et de sensibiliser les populations sur les problèmes rencontrés par les gendarmes dans l’exercice de leurs fonctions. Ce, en vue de renforcer le lien armée-nation.

(AIP)

kkp/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ