PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 1 novembre 2019 | Abidjan.net

Tengrela: le poste de police frontière de Nigouni présenté aux populations ivoiriennes et maliennes.

© Abidjan.net Par Aly O.
Tengrela: le poste de police frontière de Nigouni présenté aux populations ivoiriennes et maliennes.
La ville de Tengrela, nord ivoirien, a abrité, le 29 octobre 2019 à la salle de conférence de l`institut national de la santé publique (I.N.S.P), une rencontre transfrontalière dans le cadre de la restitution des travaux du projet « renforcer la sécurité et la cohésion sociale aux frontières de la Côte d’Ivoire » de la réunion de suivi des activités transfrontalières entre la Côte d’Ivoire, le Mali et le Burkina Faso qui s`étend du 26 octobre au 06 novembre 2019 à Minignan, Tengrela et Doropo en Côte d’Ivoire. Initié par l’organisation internationale des migrations (O.I.M) et financé par la coopération Japonaise.
La ville de Tengrela, nord ivoirien, a abrité, le 29 octobre 2019 à la salle de conférence de l’institut national de la santé publique (I.N.S.P), une rencontre transfrontalière dans le cadre de la restitution des travaux du projet « renforcer la sécurité et la cohésion sociale aux frontières de la Côte d’Ivoire » de la réunion de suivi des activités transfrontalières entre la Côte d’Ivoire, le Mali et le Burkina Faso qui s’étend du 26 octobre au 06 novembre 2019 à Minignan, Tengrela et Doropo en Côte d’Ivoire. Initié par l’organisation internationale des migrations (O.I.M) et financé par la coopération Japonaise.

L’étape de Tengrela a été l’occasion pour les organisateurs de présenter le poste de contrôle de frontières de Nigouni aux autorités administratives, notamment le corps préfectoral conduit par les préfets de Tengrela Cyrille Ambroise Diomandé du département de Tengrela et Karifa Koné du cercle de Kolondieba, des forces vives, des élus locaux, des opérateurs économiques des deux pays. Et ce en présence des acteurs de cette structure que sont la direction de la surveillance et du territoire (D.S.T), la direction régionale des douanes, la gendarmerie mobile, les forces armées de Côte d’Ivoire et l’institut national de la santé publique (I.N.P.H)
Le préfet de Tengrela Diomandé Cyrille Ambroise après la visite des locaux a déclaré: « Au moment ou nous venons de finir l’atelier transfrontalier d’information et de sensibilisation des autorités administratives, élargi aux forces vives du département de Tengrela en Côte d’Ivoire et du cercle de Kolondieba au Mali, je suis très heureux d’avoir initié cette activité qui nous a permis de parler du rôle et des missions du poste de police frontière mais aussi permettre aux responsables régionaux de toutes les forces de venir animer un panel et de lancer un appel à la cohésion pour la collaboration entre les forces et les populations pour que règnent à la frontière le calme et la paix. A mes cotés mon ami et frère le préfet du cercle de Kolondièba Karifa Koné a conduit une importante délégation à cette activité parce qu à l’issue de tout ce que nous avons entendu il faut maintenant restituer les résolutions à nos populations qui utilisent soit pour rentrer à Tengrela soit pour sortir de Tengrela .Nous apprécions leurs présence et les différentes contributions qui ont enrichi cette rencontre transfrontalière ».

Pour sa part le malien Karifa Koné, préfet du cercle de Kolondieba a indiqué: « j’ai été particulièrement heureux de participer avec ma délégation à l’atelier transfrontalier sur le poste de police de frontière dont les missions ne sont pas suffisamment connues des populations que nous avons la charge d’administrer. Il s’agit maintenant pour nous, après cette activité d’aller faire la restitution à ces populations pour qu’elles comprennent l’importance du poste de police frontière…Nous sommes aujourd’hui imprégnés de cette activité et nous ferons le devoir de transmettre ce qu’on a appris auprès des populations pour leurs intérêts comme mon frère et ami le préfet de Tengrela l’a souligné pour qu’il y ait une stabilité au niveau de la frontière et tout dépend de la communication et de l’approche ».

Un panel a été animé par les cinq acteurs qui composent le poste de police de frontières de Nigouni à savoir la direction de la surveillance et du territoire (D.S.T) la direction régionale des douanes, la gendarmerie mobile, les forces armées de Côte d’Ivoire et l’institut national de la santé publique (I.N.P.H) a été l’un des temps forts de cette rencontre internationale.

Bernard Teya assistant de projets, gestion des frontières de l’OIM ONU MIGRATION. « Je suis heureux de voir que nous fils des frontières sommes assis ensemble pour discuter et trouver des solutions Essayer de poursuivre ces différentes réunions internationales permet aux acteurs de maintenir la paix, la cohésion dans les différentes régions transfrontalières. Lundi prochain, nous serons à Doropo pour la réunion de la Cote d’Ivoire avec le Burkina Faso ».

Aly O.

(Correspondance particulière)

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ