PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 31 août 2020 | AIP

Le préfet appelle à la collaboration des populations pour lutter contre l’orpaillage clandestin à Tabou

Tabou- Le préfet de la région du Cavally, Yacouba Doumbia, a appelé les populations à collaborer avec les forces de l'ordre afin de lutter contre l'orpaillage clandestin qui sévit dans la sous-préfecture de Djouroutou, département de Tabou.

Les responsables de l'Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) ont condamné, le vendredi 28 août 2020, lors de la deuxième session du comité de gestion locale du parc national de Taï qui a eu lieu à la salle de réunions du district sanitaire de Tabou, l'orpaillage clandestin qui sévit dans la sous-préfecture de Djouroutou (département de Tabou).

"Malheureusement, des populations villageoises sont complices des orpailleurs et protègent ces derniers, rendant ainsi difficile le travail des forces de sécurité. Je demande la collaboration des populations", a signifié M. Doumbia, qui présidait la deuxième session du comité de gestion locale du parc national de Taï, à la salle de réunions du district sanitaire de Tabou. Selon lui, il faut une convergence d'actions entre les populations, les autorités locales et les responsables de l'office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) pour que les opérations soient continues et persistantes. Il a fait remarquer que des orpailleurs pratiquent l'extraction d'or dans la localité, et principalement sur la rivière "Ana" où ils ont installé des embarcations de fortune dotées de moteurs qui leur permettent de faire remonter de façon illicite le métal précieux à la surface de l'eau.

Les conséquences de cette activité sont nombreuses. Il y a entre autres la contamination voire la destruction des ressources halieutiques, l'émergence des maladies hydriques, l'abandon des activités économiques habituelles, l'insécurité alimentaire, l'augmentation du coût de la vie. Le directeur du parc national de Taï, le colonel Abdoulaye Diarrassouba a souligné que de nombreux braconniers infiltrent le parc, menaçant ainsi les espèces protégées par ses services. "Nous avons engagé une véritable guerre contre le braconnage et nous demandons également la collaboration des populations riveraines pour nous permettre de mieux protéger ce parc, patrimoine mondial", a-t-il dit.


bb/tad/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ