PUBLICITÉ

Société Publié le dimanche 28 mars 2021 | AIP

Un manque d’infrastructures contrarie la pratique du sport en milieu scolaire à Séguélon, selon le préfet

Odienné- Un manque d’infrastructures et d'équipements sportifs dans les écoles contrarie l’intérêt des jeunes élèves de Séguélon à pratiquer cette discipline, a affirmé le préfet Dongo Kobenan, plaidant pour une dotation des établissements scolaires locaux dans ce sens.

« Nous avons d’énormes difficultés par rapport aux infrastructures », a indiqué l’autorité préfectorale à la faveur des finales départementales des compétitions de l’office ivoirien des sports scolaires et universitaires (OISSU) jouées vendredi 26 mars 2021.

A l’en croire, l’intérêt des jeunes élèves pour le sport est bien réel, au regard du constat fait sur le terrain. « Sur de petits espaces de la ville, il est donné de le voir, les soirs, des jeunes s’adonner au maracana comme on dit communément. S’il existait des terrains dédiés à la pratique du sport, nous pensons qu’on ne les retrouverait pas dans ces espaces », a laissé entendre le préfet Kobenan.

Une situation en défaveur du développement du sport scolaire, au niveau local, a-t-il également souligné, en appelant aux responsables de l’OISSU de faire en sorte de doter les établissements en infrastructures et en équipements pour la pratique du sport.

« Nous sollicitons vraiment l’appui de la direction générale de l’OISSU et, à travers eux, le ministère des Sports, afin de bénéficier de quelques infrastructures et équipements, ne serait-ce que sommaires, pour que nos enfants qui veulent bien s’adonner aux activités sportives, puissent le faire dans de bonnes conditions. Des aires pour le football, pour le hand-ball, l’athlétisme, on peut trouver des talents ici », a dit le préfet de Séguélon.


kg/kp

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ