x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 29 avril 2021 | AIP

Bouaké Fofana pour une appropriation du civisme en matière de salubrité publique

© AIP Par DR
Visite des sites du centre de valorisation et d’enfouissement technique de Kossihouen et du Centre de Transfert d’Anguededou
Abidjan, le 29 avril 2021. Le ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, Bouaké Fofana, a effectué ce jeudi, une visite de terrain sur les sites du centre de valorisation et d’enfouissement technique de Kossihouen et du Centre de Transfert d’Anguededou
Le ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, Fofana Bouaké, a invité ces concitoyens à s’approprier le civisme en matière de salubrité publique, jeudi 29 avril 2021, à l’issue d’une visite des sites d’exploitation des structures sous tutelle, notamment le centre de valorisation et d’enfouissement technique de Kossihouen (Dabou) et le centre de transfert d’Anguédédou (Yopougon).

« Ce qu’on doit dire à nos compatriotes est que le gouvernement a investi beaucoup d’argent, les opérateurs font leurs meilleurs efforts, le travail qu’il nous reste à faire, nous populations, c’est de changer nos comportement pour faciliter le travail de ceux qui font la collecte. Ils ont des parcours, ils travaillent de jour et de nuit pour collecter les déchets, il faut que nos populations, nos compatriotes apprennent à gérer les déchets à leur niveau », a déclaré M. Fofana.

Selon lui, un premier tri des déchets devrait être fait au niveau des ménages, ensuite, s’assurer que les déchets sont effectivement déversés dans les bacs. « On a un gros besoin de changer de comportement et les opérateurs nous y aident à travers des campagnes de sensibilisation, et nous allons continuer cette campagne pour que cette gestion des déchets dans laquelle l’Etat a investi de gros moyens, atteigne ses objectifs », a-t-il assuré.

Il a expliqué que c’est un peu plus de 400 milliards de FCFA que l’Etat a investi sur la durée du contrat. « C’est beaucoup d’argent et c’est important la gestion des déchets, car il y va de la protection de l’environnement, de notre santé. Aujourd’hui, nous travaillons dans un processus d’économie circulaire, c’est-à-dire que ces déchets seront collectés, on va les traiter, produire du gaz qui va permettre de produire de l’électricité », a-t-il indiqué.

Pour Bouaké Fofana, au plan technique, tout ce qui se fait en la matière a été fait. « Il s’agit aujourd’hui de demander aux ivoiriens de changer de comportement, de faciliter le travail dans notre intérêt à nous-mêmes. C’est des questions de santé, c’est des enjeux de protection de l’environnement », a exprimé M. Fofana.

Deux nouveaux opérateurs ont été désignés pour assurer la propreté de la ville d’Abidjan. La société Ecoti SA assure le service de propreté des communes d’Abobo, d’Anyama, de Bingerville, de Cocody et du Plateau. Eco Eburnie intervient dans les communes d’Adjamé, Attécoubé, Yopougon, Songon, Koumassi, Marcory, Port-Bouet et Treichville.

Ces deux opérateurs se chargent du nettoiement qui comprend le balayage, le curage des caniveaux et le désherbage. Ils assurent également la collecte, le transport, le tri et la valorisation des déchets.

(AIP)

gak/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ