PUBLICITÉ

NTIC Publié le mercredi 16 juin 2021 | AIP

La PSCPD fait des recommandations pour freiner la « hausse inquiétante » des discours de haine en Côte d‘Ivoire

© AIP Par DR
Twitter, Facebook, Instagram: les réseaux se réforment
Samedi 18 avril 2015. Abidjan. Facebook fait la chasse aux faux «like»
Bouaké - Face à la « hausse inquiétante » des discours de haine en Côte d’Ivoire, notamment, sur les réseaux sociaux (Facebook), la plate-forme de la société civile pour la paix et la démocratie (PSCPD) a fait mardi 15 juin 2021 une série de recommandations pour freiner ce phénomène qui risque d’embraser le pays.

« Les chiffres sur les discours de haine ne cessent de croitre. De 468 discours de haine collectés en Avril 2021, nous sommes passés à 512 au mois de mai, soit une hausse de 9,40% », a révélé la chargée de communication de cette organisation non gouvernementale, Patricia Amanin, précisant que durant cette période, la typologie la plus répandue et la plus grave fut l’incitation au meurtre, les propos xénophobes, les injures à caractère identitaire, les menaces et les apologies à la haine.

L’honneur est du reste revenu à cette dernière de présenter les recommandations formulées par la PSCPD en direction, notamment, des gouvernants, des populations et des médias, lors d’une conférence de presse tenue au siège de cette organisation non gouvernementale.

Selon elle, entre autres recommandations faites aux gouvernants, la PSCPD leur demande d’œuvrer pour la promotion dans la vie réelle comme sur le web au respect des droits de l’homme et la tolérance, d’encourager et favoriser le dialogue entre les communautés, les différentes cultures, les croyances et les religions.

Elle leur demande également de fournir aux institutions médiatiques les ressources nécessaires pour sensibiliser la société ivoirienne aux effets néfastes du discours de haine en assurant la formation des personnels et des organismes médiatiques pour l’identification et la dénonciation du discours de haine.

Aux Populations, la PSCPD recommande de prôner des discours de paix dans leurs entourages, d’affronter ensemble les discours en permanence les discours de haine et d’apprendre à faire la différence entre discours de haine et les jeux d’alliance inter-ethnique.

Aux médias, l’organisation dirigée par Doumbia Soumaïla, recommande d’éviter la propagation de propos haineux dans leurs productions, de bannir de leurs écrits et productions l’injure, la diffamation, la déformation des faits, l’incitation à la haine (religieuse, ethnique, raciale …).

Elle recommande également aux médias d’orienter les discours médiatiques vers la promotion des différentes cultures, traditions et croyances afin de lutter contre les stéréotypes qui favorisent les attitudes de haine dans les médias. La dernière recommandation aux médias se rapporte notamment au renforcement de l’éthique journalistique en mettant l’accent sur les droits et responsabilités des journalistes vues le rôle important qu’ils jouent dans la formation de l’opinion publique.

rkk

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ