PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 4 août 2021 | APA

Côte d’Ivoire: 121 milliards FCFA pour réhabiliter la décharge d’Akouédo

© APA Par DR
Webinaire de Atlantique Finance, filiale du groupe BCP

Le projet de conception et de réhabilitation de la décharge d’Akouédo à Abidjan coûtera 121 milliards FCFA, a appris APA, mardi, de source officielle.


Ce projet structurant devrait notamment permettre, à terme, la création d’un parc urbain de plus 100 hectares ainsi que d’une plateforme de traitement et de valorisation du biogaz par cogénération, dont la production d’électricité devrait atteindre une puissance d’environ 2 mégawatts.


Ouverte en 1965, la décharge d’Akouédo a été définitivement fermée en 2018 après l’acquisition de la décharge de Kossihouen, sur l'autoroute du Nord.


Atlantique Finance, filiale du groupe marocain Banque centrale populaire (BCP), a pris part le 30 juillet 2021 en tant que chef de file du syndicat de placement, au lancement de la deuxième tranche de l’emprunt obligataire de l’Etat de Côte d’Ivoire, dénommé «TPCI 5,80% 2021-2028», sur le marché financier régional de l’Union Monétaire Ouest-Africaine.


Cette seconde tranche de l’emprunt obligataire consacré aux travaux de réhabilitation de la décharge d’Akouédo a fait l’objet, mardi, d’un webinaire auquel ont pris part une centaine d’investisseurs.


D’un montant de 50 milliards de FCFA, cette opération, constituée de 5 000 000 de titres d’une valeur nominale de 10 000 FCFA, vise le financement partiel du projet de conception et de réhabilitation de la décharge d’Akouédo à Abidjan.


Ce projet vert porte notamment sur le traitement des déchets, la production d’énergies renouvelables et la préservation de la biodiversité.


Le remboursement de l’emprunt se fera par amortissement constant au taux d'intérêt annuel de 5,80%, sur une période de 7 ans, dont deux ans de différé. Les souscriptions se déroulent du 30 juillet au 12 août 2021.


Le montant de cette opération (50 milliards de FCFA) constitue la deuxième tranche d’un programme d’émissions obligataires qui en compte trois, dont la première (33,5 milliards de FCFA) a été mobilisée en 2020 et la troisième (37,993 milliards de FCFA) le sera en 2022, pour un total de plus de 121 milliards de FCFA.


L’opération a été enregistrée, le 28 juillet 2021, par le Conseil Régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF) de l’UMOA.


PIG/ls/APA

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ