PUBLICITÉ

Société Publié le samedi 7 août 2021 | Abidjan.net

COP 26 : Les acteurs de la société civile s’imprègnent des préparatifs

© Abidjan.net Par Marc Innocent
Ouverture des sessions de préparation de la participation de la Côte d’Ivoire à la COP 26
Abidjan le 05 Août 2021. Les sessions de préparation de la participation de la Côte d’Ivoire à la COP 26 initiées par l`institut Mondial pour la Croissance Verte ( CGGI) ont été lancées ce jeudi au cours d`un petit-déjeuner dénommé " Climate breakfast session"

La Conférence des Parties (COP 26) se tiendra du 31 octobre au 12 novembre 2021 à Glasgow en Ecosse. En vue de jouer sa partition à ce rendez-vous mondial de la Lutte contre les Changements climatiques, les Organisations de la Société Civile (OSC) ivoirienne ont exprimé le besoin d’être bien informées sur les processus de négociations climatiques.


En réponse à ce plaidoyer, l’Institut Mondial pour la Croissance Verte (GGGI) vient de lancer les sessions de mise à jour sur la COP 26 dénommées « climate breakfast session : on the road to CoP26 » ce jeudi 05 août 2021 à Ivotel Plateau à l’attention des acteurs non étatiques.


Ce petit déjeuner a connu la participation, du Dr Eric ASSAMOI, Directeur de la Lutte Contre les Changements Climatiques (DLCC) du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, du Dr Mallé Fofana, représentant résident du GGGI et les représentants des Osc.


Dr ASSAMOI, par ailleurs point focal de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) a peaufiné les enjeux de la COP 26. Il a signifié qu’elle est dénommée ‘’la COP de l’ambition’’. L’Etat ivoirien a inscrit dans son programme, la présentation des Contributions Déterminées au niveau National (CDN). Ce document doit être révisé tous les 5 ans. Le premier CND avait pour objectif de réduire de 28 % les gaz à effet de serre à l’horizon 2030. Cette deuxième révision sera encore plus ambitieuse.


A propos de l’organisation, le DLCC est revenu sur le lancement de la COP par le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le processus d’accréditation, la mise en place du comité permanent, les conditions d’entrées en Ecosse. Etc 


L’une des innovations est la délivrance du visa à partir de l’Ambassade britanique en Côte d’Ivoire.


Pour sa part, l’Ambassade de Grande-Bretagne en Côte d’Ivoire représentée par Carine JONCKHEERE, Conseillère en Développement a salué cette initiative en faveur des OSC. Elle a abordé la question du vaccin obligatoire sur la Covid-19 comme droit d’entrée dans le pays. 


Madame Carine Jonckheere a indiqué en outre que la Côte d’Ivoire occupe une bonne place sur l’échiquier africain au niveau de son engagement dans les négations internationales.


Autour des échanges, les OSC ont formulé des propositions pertinentes pour améliorer la participation de la Côte d’Ivoire. C’est sur une note d’espoir qu’ils sont repartis satisfait de ce premier ‘’Climate breakfeast on the road to COP 26.


Pour rappel, L’Institut Mondial pour la Croissance Verte ou Global Green Growth Institute (GGGI) en collaboration avec la Fondation Open Society Initiative for West Africa (OSIWA) mène un projet pilote dénommé « Autonomiser les acteurs non étatiques locaux et les communautés vulnérables pour l'action climatique et la résilience ». Ce projet couvre deux pays dont la Côte d’Ivoire et le Sénégal . Il vise à renforcer les capacités des Organisations de la Société Civile (OSC) en matière de plaidoyer en faveur d'une action climatique plus ambitieuse au niveau national et international.



Sercom

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ