x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Afrique Publié le mercredi 11 août 2021 | AIP

La 4e édition de la Journée africaine de l’état civil célébrée à Abidjan

Abidjan - La quatrième édition de la Journée africaine de l’état civil a été officiellement célébrée mardi 10 août 2021 à Abidjan, précisément dans l'enceinte de la mairie d’Adjamé.


Cette édition porte sur le thème "Leadership pour un service essentiel: construire des systèmes d’enregistrement des faits et de statistiques d’état civil résilients en Afrique qui fournissent des services innovants, intégrés et décentralisés pour la période post-Covid-19".


« A travers la célébration de cette quatrième édition de la Journée africaine de l’état civil, le Gouvernement ivoirien tient à démontrer son ferme engagement à hisser notre état civil aux standards internationaux d’enregistrement universel », a indiqué le représentant du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sylla Mory.

Selon lui, la vision de la modernisation de l’état civil ivoirien va permettre à chaque individu d’être juridiquement visible en Côte d’Ivoire et visible en Afrique. Et ce, en fournissant un système d’identité légale fondée sur une approche de cycle de vie qui « ouvre le dossier de tout individu avec l’enregistrement de sa naissance et le ferme avec l’enregistrement de son décès ».

Pour sa part, le directeur général de l’Office national de l’état civil et de l’identification (ONECI), Sitioni Kafana, a souligné que cette activité constitue une journée spéciale pour le peuple africain de célébrer son héritage, notamment la reconnaissance de l’identité légale de toutes les personnes de la naissance à la mort, et l’affirmation d’importants droits humains et civils.

En Côte d’Ivoire, la réforme entreprise par le gouvernement depuis 2018 à travers la mise en place du Registre national des personnes physiques (RNPP) inclut un vaste programme de modernisation de son système de l’état civil dont les résultats sont aujourd’hui perceptibles. Il s’agit d’abord de la réforme du cadre juridique et institutionnel qui a abouti à l’adoption d’une nouvelle loi intégrant de nouveaux acteurs pour assurer une décentralisation des services rapprochés des populations.

Instituée par la quatrième Conférence des ministres africains en charge de l’enregistrement des faits d’état civil tenue en Mauritanie en décembre 2017, la date du 10 août de chaque année est décrétée Journée africaine de l’état civil.


tg/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ