PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 17 septembre 2021 | AIP

Lutte contre les armes légères : la CEDEAO et le TCA harmonisent leurs textes

Abidjan- La capitale économique ivoirienne, Abidjan, abrite un atelier destiné à la validation d’un guide harmonisé entre la Convention de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur les armes légères et de petit calibre et le Traité sur le Commerce des Armes (TCA).


« Malgré le fait que ces instruments sont des obligations contraignantes, nous continuerons d’exercer notre rôle de modèle au niveau mondial et donc assurer et assumer nos responsabilités, garantissant ainsi le respect effectif de leur principales dispositions », a déclaré le chef de la Division armes légères de la Commission de la CEDEAO, Ahoba Piex Joseph, appelant les autorités de la région à des efforts pour une gestion efficace des armes conventionnelle.


Cet atelier ouvert le mercredi 15 septembre 2021 à l’hôtel Azalaï et qui prend fin le vendredi 17 septembre 2021, bénéficie de l’appui technique et financier de l’ l’Agence de coopération allemande GIZ et de l’Union européenne (UE).


Selon les Nations unies les armes légères et de petits calibres sont responsables de plus de 500.000 décès par an dans le monde, et d’un nombre importants de blessés. Environ 85% de ces armes sont détenus par des civils.


Pour le représentant de l’ambassade de l’Allemagne en Côte d’Ivoire, Marton Köver, « il est important d’élaborer un cadre de directives harmonisées concernant la coordination institutionnelle et les dispositions de mise en œuvre commune ».


La secrétaire exécutive de la Commission nationale de lutte contre les armes légères et de petit calibre de Côte d'Ivoire (ComNat-ALPC), Marie Fatim Diomandé-Méité, a espéré pour sa part que les travaux d'Abidjan permettre d'améliorer les pratiques actuelle en matière de lutte et de gestion des armes légères, en conformité avec les standards internationalement reconnus.


En Afrique, les civiles possèdent plus de 40 millions d’armes légères, qui favorisent la violence armée. L’Afrique de l’Ouest reste une région vulnérable à la propagation des marchés illicites et des économies criminelles.


Créée en avril 2009, conformément aux dispositions de la Convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre (ALPC), la Commission nationale de lutte contre les armes légères et de petit calibre (ComNat-ALPC) est l’établissement public national chargé d’assister le gouvernement ivoirien dans la conception et la mise en œuvre de sa politique nationale de lutte contre la prolifération, la circulation illicite et l’usage abusif des Armes Légères et de Petit Calibre (ALPC).



tm

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ