PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 20 septembre 2021 | AIP

Vers la formulation de l’état de lutte contre les changements climatiques en Côte d’Ivoire

Le ministère de l’Environnent et du Développement durable (MINEDD) dans la dynamique de la lutte contre les changements climatiques, notamment en Côte d‘Ivoire, a lancé lundi 20 septembre 2021 à Abidjan, « le projet activités habilitantes pour la préparation de la quatrième communication nationale (QCN) et du deuxième rapport biennal actualisé (BUR2) sous la convention- cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) ».


Le coordonnateur du projet du projet, Dr Assamoi Eric Michel a expliqué que les activités habilitantes sont relatives aux actions que la Côte d’Ivoire doit mener conformément à des engagements pris au niveau international. En ce qui concerne la 4ème communication ou le deuxième rapport biennal actualisé, il s’agit, a-t-il indiqué, de documents que le pays doit élaborer au niveau national pour renseigner les informations sur ses efforts en matière de lutte contre le changement climatique.


« Quand on parle de changement climatique ce sont les émissions de gaz à effet de serre, les niveaux d’émission de gaz en Côte d’Ivoire, les secteurs dits vulnérables au changement climatique en Côte d’Ivoire. C’est toutes ces informations que nous devons récolter au niveau national, mais nous devons aussi apporter des solutions à ces problématiques-là », a exprimé Dr Assamoi.


Il s'agit, a-t-il dit en substance, de mener la réflexion sur "comment on fait pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre, comment on essaie de nous adapter aux effets néfastes que nous subissons dans nos différents secteurs d’activités".


Ce sont "autant de questions et de réponses que nous apportons dans ce document de communication nationale et de rapport biennal actualisé sur les changements climatiques", a-t-il ajouté.


Pour le coordonnateur du projet, les efforts déployés par la Côte d’Ivoire doivent être sus. « Le BUR2 et la QCN sont deux projets dont la finalité est d’élaborer deux rapports nationaux à soumettre à la CCNUCC respectivement en novembre 2022 et novembre 2023. Ces rapports sont issus d’une quarantaine de rapports thématiques dont, entre autres, l’inventaire des gaz à effet de serre (GES), la vulnérabilité et l’adaptation aux changements climatiques des différents secteurs d’activités et les mesures d’atténuation des émissions de GES », a conclu Dr Assamoi.


Le Conseiller technique au ministère de l’Environnement et du Développement durable, Yao Marcel, représentant la tutelle, a rappelé que la Côte d’Ivoire a toujours été très active au sein de la communauté internationale dans la recherche de solutions à la problématique des changements climatiques depuis la ratification de la CCNUCC en novembre 1994.


« La Côte d’Ivoire a fait un parcours remarquable en matière de lutte contre les impacts des changements climatiques même si beaucoup reste encore à faire. Dans ce processus, notre ministère s’emploie très activement pour permettre à notre pays d’honorer ses engagements dans le cadre de la Convention sur le Climat. Je vous rassure que nous allons continuer sur cette lancée, pour l’amélioration de notre environnement et pour le bien du climat global », a assuré M. Yao.


La Côte d’Ivoire bénéficie d’un appui de 720.720.0000FCFA pour la mise en œuvre de ce projet, a indiqué le point focal du fonds mondial pour l’environnement (FEM), Mme Bakayoko Alimata.


(AIP)


gak/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ