PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 14 octobre 2021 | AIP

La Côte d’Ivoire enregistre un taux d’inflation de 3,2% en 2021 (INS)

Abidjan- La Côte d’Ivoire a atteint en août 2021, un taux d’inflation de 3,2 %, une situation inquiétante, qui reflète la cherté de la vie, a déploré jeudi 14 octobre 2021, à Abidjan, le Directeur des statistiques des entreprises et de la conjoncture économique à l’Institut national de statistique (INS), Dr N’Goran Kouassi.


S’exprimant lors d’un atelier de dissémination de l’Indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) Base 2014, à l'École nationale supérieure de statistique et d'économie appliquée d'Abidjan (ENSEA), Dr N’Goran Kouassi a relevé que " ce taux d’inflation est au-dessus du seuil de convergence communautaire fixé à 3% par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) ".


De manière générale, l’étude de l’évolution récente de l’IHPC Base 2014, a permis de constater au mois d’août, " un recul (-0,2 %) par rapport à juillet 2021 mais une flambée des prix (+4,7%) par rapport à août 2020 ", a-t-il déclaré.


Cette situation est imputable aux effets de la COVID-19 avec notamment, la fermeture de certains points de vente, la limitation du nombre de passagers dans les véhicules de transports en commun et l’isolement du district d’Abidjan. Outre les effets des crises pré-électorales et post-électorale d’août à décembre 2020, contribuant à une tension sur les prix des produits vivriers, a-t-il soutenu.


Pour juguler cette hausse progressive des prix, le Gouvernement a mis en place un comité de lutte contre la cherté de la vie en 2019 et pris des mesures pour contenir les prix en 2021. Entre autres, l’encadrement des prix du riz, de l’huile de palme raffinée, de la viande de bœuf et de la farine, le renforcement de la surveillance du marché dont le contrôle de l’affichage des prix et le renforcement de la lutte contre le racket.


L’Indice harmonisé des prix à la consommation est donc un instrument qui sert de mesure officielle de l’évolution du niveau général des prix dans les pays de la zone UEMOA, d’apprécier le coût de la vie et de réévaluer certains revenus et charges.


En 1960, la Côte d’Ivoire mettait en place son premier Indice de prix à la consommation (IPC). En 1994, suite à la dévaluation du Fcfa, l’harmonisation des indices des prix à la consommation s’est avérée nécessaire sur l’espace, permettant d’éclairer les décisions de politiques économiques de l’Union.


Par conséquent, la Côte d’Ivoire s’est engagée à améliorer la qualité et la couverture de la production statistique pour une meilleure satisfaction des besoins des utilisateurs. Ce qui s’est traduit par la mise en place d’un nouvel IHPC Base 2014, en remplacement de l’ancien indice Base 2008, a indiqué le représentant du directeur général de l’INS, Gooré Bi Sahi.


La mise en place de l’IHPC Base 2014 a bénéficié des appuis technique d’AFRISTAT et financier de l’Union. Toutefois, avec l’avènement de la COVID-19, une refonte de ce nouvel indice est prévue à partir de 2020, note-on.




eaa/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ