PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 21 octobre 2021 | AIP

Les ANE s’imprègnent des résultats d’une étude de faisabilité sur leur implication dans la gestion des forêts

Abidjan- Le ministère des Eaux et Forêts a organisé, jeudi 21 octobre 2021, à Abidjan, un atelier national de validation des résultats d’une étude de faisabilité visant à impliquer les acteurs non étatiques (collectivités territoriales, communautés locales, personnes morales de droit privé et particuliers) dans la création et la gestion des forêts.


Selon le directeur de cabinet adjoint, Col Jérôme Aké, représentant du ministre de tutelle, Alain-Richard Donwahi, l’objectif de cette étude est de contribuer à l’amélioration de la gestion durables des forêts en Côte d’Ivoire en suscitant une implication plus active des acteurs non étatiques (ANE) autres que l’Etat, en vue d’accroître la couverture forestière à moyen terme.


Les chiffres les plus actuels résultant de l’inventaire forestier et faunique national (IFFN), a relevé le colonel Aké, font état d’une superficie forestière résiduelle d’environ 2,9 millions d’hectares en mai 2021, soit 9,8% du territoire national.


« Au regard du rythme de déforestation actuel, si rien n’est fait pour inverser la tendance, les projections les plus optimistes prévoient sa disparition totale d’ici trois décennies. (…) Dès lors, vous comprenez la nécessité pour le ministère d’offrir à l’ensemble de ces acteurs, les outils leur permettant de gérer avec plus d’efficacité et d’efficience, ces espèces dont la protection est pour nous, plus qu’une nécessité », a-t-il interpellé.


L’atelier de validation de cette étude de faisabilité financée par l’Agence française de développement (AFD), à travers le Contrat de désendettement et de développement (C2D), a réuni une soixantaine de participants. Elle a été réalisée par le cabinet Bois tropicaux d’Afrique (BTA).


Il s’est agi de présenter les résultats (les cinq livrables) de l’étude pour la création et la gestion des forêts par les ANE à l’ensemble des acteurs du secteur de la forêt d’une part, et d’en valider lesdits résultats, d'autre part. Cette initiative dans la mise en œuvre de la Politique de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts (PPREF), adoptée par le gouvernement en mai 2018.




fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ