PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 22 octobre 2021 | Le Nouveau Réveil

Célébration de la date anniversaire de naissance du président Félix Houphouët-Boigny : Houphouët-Boigny revisité à travers le timbre-poste

Houphouët-Boigny, le sage de Yamoussoukro, aurait eu 116 ans le 18 octobre dernier. Devenu une tradition pour la Fondation pour la recherche de la paix qu’il a laissée en héritage au monde, celle-ci a organisé plusieurs activités culturelles, religieuses et scientifiques pour marquer cette date.

Pour l’ouverture de ces activités, le lundi 18 octobre dernier, une exposition philatélique. On notait la présence, aux côtés du secrétaire général de la Fondation Félix Houphouët-Boigny (FFHB), pour la recherche de la paix, du ministre Allah Kouadio Rémi, vice-président du Pdci-Rda, représentant le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié et plusieurs éminentes personnalités dont professeur Denise Houphouët de l’Unesco.


Professeur Gonin Gilbert, directeur de l’IHAAA (Institut d’histoire, d’art et d’archéologie africain), organisateur de cette exposition philatélique, a situé l’enjeu de celle-ci « Comme nous le savons tous, le président Félix Houphouët-Boigny est suffisamment connu à travers les ouvrages, à travers les témoignages oraux, à travers la tradition orale, à travers les discours ; mais nous pensons qu’il est très peu connu à travers les sources iconographiques ; et les timbres-postes qui sont un produit de La Poste de Côte d’Ivoire nous en donne l’occasion. Les faits nous ont été donnés de constater que toutes les œuvres, toutes les actions, pour la plupart menées par le président Félix Houphouët-Boigny sont consignées à travers les timbres postaux donc un témoignage sur la vie de Félix Houphouët-Boigny. C’est donc ce témoignage que nous voulons vous montrer aujourd’hui à travers cette exposition… », a-t-il indiqué avant de décliner les quatre étapes du parcours, à savoir « l’historique du timbre-poste en Côte d’Ivoire ; les timbres consacrés à Félix Houphouët-Boigny, en hommage à Félix Houphouët-Boigny et la troisième étape, ce sera les timbres que nous avons intitulés l’Offensive diplomatique et la dernière étape, ce sera les réalisations socio-culturelles du président Félix Houphouët-Boigny. »


Dr Ignace Koffi de l’Institut d’histoire, d’art et d’archéologie africain de l’université Houphouët-Boigny, spécialiste en histoire économique et sociale, expliquant les différentes étapes aux visiteurs, a fait connaître dans les détails quelques actions et œuvres qui ont marqué la vie d’Houphouët-Boigny « Ces actions, d’abord il a été un homme de paix et il a pris la paix comme une seconde religion et pour lui, tout déverse sur la paix. Car selon lui, sans la paix aucun pays ne peut se développer. Et il y a un timbre qui exprime cela. Ensuite ses œuvres socio-économiques. C’est ainsi qu’à travers ces réalisations-là, nous avons vu qu’il a pu mettre l’accent sur l’éducation avec la construction d’universités ; il y a aussi sur la santé avec la lutte contre la poliomyélite, la tuberculose, la lèpre et autres. Ces pathologies, après l’indépendance, ont beaucoup fatigué nos parents, les populations ivoiriennes, donc Houphouët a mis l’accent sur ces deux secteurs-là. Mais il a continué ses œuvres avec la construction des barrages hydro-électriques parce qu’il n’a pas voulu que la Côte d’Ivoire reste dans le noir. Il a donc construit les barrages d’Ayamé 1, Ayamé 2, ceux de Kossou et Taabo. Le barrage de Taabo permet de vendre le courant au Mali, au Burkina Faso, au Niger ; cela veut dire que ces barrages rapportaient de l’argent à la Côte d’Ivoire. Tout ceci était représenté à travers le timbre-poste. Il y a eu aussi d’autres actions avec le développement de l’agriculture. Mieux, il a mécanisé l’agriculture, il a industrialisé l’agriculture ; et ç’a été à son actif et nous avons voulu présenter tout ce travail-là… », a-t-il fait savoir. Puis, il a abordé un autre chapitre important, la diplomatie : « La diplomatie a été un jeu pour Houphouët-Boigny. C’est à juste titre que De Gaulle a dit qu’il était un génie politique. Houphouët a vite compris qu’il ne fallait pas vivre en autarcie, il s’est donc ouvert au monde. Dès 1960, avec l’indépendance, il a lutté pour que la Côte d’Ivoire soit admise à l’ONU ; et la Côte d’Ivoire a milité dans tous les démembrements de l’ONU que sont l’OMS, la FAO, et autres… Houphouët a reçu différents chefs d’Etat et il a effectué plusieurs voyages importants à l’extérieur. Il a été aux Etat Unis en 1962 où il a été reçu par Kennedy ; en 1978, il a reçu Giscard Destaing ; en 1980, il a reçu le Pape Jean Paul II ; en 1982, il a reçu François Mitterrand, donc Houphouët a mené un ballet diplomatique qui a permis à la Côte d’Ivoire d’être connue dans le monde. Chacune de ces grandes étapes diplomatiques est représentée à travers le timbre-poste. En conclusion, nous pouvons dire pour ne pas trop parler qu’Houphouët c’est un grand homme. »



JEAN PAUL LOUKOU

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ