x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le lundi 1 novembre 2021 | Abidjan.net

Littérature: une nouvelle récompense littéraire voit le jour

© Abidjan.net Par DR
Littérature: une nouvelle récompense littéraire voit le jour
Le prix "Baobabs" vient d'être initié par le journaliste écrivain Dramane Denkêss Kaboré. Les grandes lignes de cette nouvelle cérémonie de récompense littéraire des auteurs africains et la diaspora, ont été données le vendredi 29 octobre dernier à la maison de la presse d’Abidjan au Plateau.

Un nouveau prix vient de voir le jour dans la littérature africaine et sa diaspora. Il s’agit des Prix Baobabs dont le baptême du feu se déroulera le lundi 15 novembre prochain à la salle du cinéma Majestic Cocody Sococé. Avant cette date, les grandes lignes de la nouvelle cérémonie de récompense littéraire des auteurs africains et la diaspora, ont été données le vendredi 29 octobre dernier à la maison de la presse d’Abidjan au Plateau. « Le Prix littéraire d’Afrique & diaspora, Baobabs récompense chaque année les meilleures œuvres d’auteurs africains dans les différents genres notamment le roman, la poésie, la nouvelle. Cette distinction particulière et nouvelle dans le monde du livre africain porte avec fierté le nom du plus célèbre arbre du continent, le Baobabs.

Cité dans plusieurs œuvres littéraires de grande qualité, le baobab évoque dans la vie et la littérature africaine, le savoir et la sagesse », a expliqué le cinéaste et écrivain Lanciné Kramo Fatika, membre d’honneur de l’Académie des Baobabs, la structure qui gère cette récompense. L’idée cachée est de s’abreuver de la science de l’arbre sacré pour récompenser les meilleures plumes d’Afrique. Il y a également la transmission des savoirs qui doit se faire de génération en génération. La sage Amadou Hampâté Bâ ne disait-il pas qu’’’un vieillard qui meurt en Afrique, c’est une bibliothèque qui brûle’’.


La première édition des Baobabs a sélectionné 27 romans de 21 hommes et 6 femmes auteurs qui viennent de 16 maisons d'édition. Ce sont les candidats de 17 pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique qui sont en lice. « Il s’agit d’un prix littéraire à jury étudiant et inter collégial. Il rassemble des jeunes autour de la lecture et du débat et récompense l’auteur d’une œuvre relevant des littératures de l’imaginaire francophone d’ici. Qui permet d’encourager le plaisir de lire des collégiens, grâce à la découverte d’œuvres curieuses et inspirantes qui rendent bien compte de la production actuelle des littératures de l’imaginaire francophone d’Afrique », a relevé Kramo Fatika.


En lançant les Baobabs de la littérature africaine et de sa diaspora, l’Académie des Baobabs s’est fixé plusieurs objectifs dont les principaux sont : promouvoir les saines valeurs des mots que portent les auteurs, offrir des activités dans de petits espaces pour favoriser les échanges entre les auteurs et le public, donner une image et un visage à la nouvelle génération d’auteurs africains, renforcer les échanges entre différentes cultures du roman, de la poésie et des nouvelles ou favoriser l’ouverture au monde et le respect mutuel dans la diversité.


A côté des prix décernés aux meilleurs auteurs de l’année, l’Académie des Baobabs a institué le Baobab du meilleur lecteur. C’est un concours littéraire destiné aux lycéens et collégiens de la 6e à la Terminale. Pour cette première édition, les élèves doivent lire ‘’Sous l’orage’’ de Seydou Badian et en produire un résumé de 5 pages.

L’Académie des Baobabs est piloté par le journaliste et écrivain Dramane Denkêss Kaboré. Pour mener à bien son activité, il s’est entouré des compétences dans la littérature, l’édition et le marketing.


Rk

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ