PUBLICITÉ

Afrique Publié le mardi 23 novembre 2021 | Abidjan.net

Développement régional : la Commission de l'UEMOA dévoile son cadre d’actions prioritaires pour les quatre prochaines années

© Abidjan.net Par DR
Développement régional : la Commission de l'UEMOA dévoile son cadre d’actions prioritaires pour les quatre prochaines années
La Commission de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a procédé à la présentation de sa nouvelle feuille de route dénommée « CAP 2025 » lors d’une conférence de presse en ligne ce 23 novembre 2021. Animée depuis le siège à Ouagadougou (Burkina Faso) par le Président de la Commission Abdoulaye Diop en présence des Commissaires, cette conférence a dévoilé un nouvel instrument de planification et de pilotage de ses interventions phares de l’organisation régionale pour les quatre prochaines années

La Commission de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a procédé à la présentation de sa nouvelle feuille de route dénommée « CAP 2025 » lors d’une conférence de presse en ligne ce 23 novembre 2021. Animée depuis le siège à Ouagadougou (Burkina Faso) par le Président de la Commission Abdoulaye Diop en présence des Commissaires, cette conférence a dévoilé un nouvel instrument de planification et de pilotage de ses interventions phares de l’organisation régionale pour les quatre prochaines années. En effet, à travers le « CAP 2025 », le Collège des Commissaires de l’UEMOA, qui a pris fonction le 10 mai 2021, a opéré des choix stratégiques pertinents, audacieux mais réalistes destinés à renforcer le processus d’intégration régionale. Ci-dessous, l’intégralité de la présentation du président Abdoulaye Diop.



Nommé par Acte additionnel N°02/2021/CCEG/UEMOA du 14 avril 2021 de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union, le Collège des Commissaires a pris fonction le 10 mai 2021 pour présider aux destinées de la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine durant la période 2021-2025.




Se doter d’un instrument de planification et de pilotage de ses interventions phares durant son mandat a été sa première grande priorité. L’exercice était d’autant plus urgent que les différents documents qui servaient de cadre d’actions à la Commission, notamment « L’UEMOA en 2020 », le « Plan Stratégique de la Commission 2011-2020 » et la « Feuille de route 2017-2021 » ont fait leur chemin.




Définir un Cadre d’Actions Prioritaires pour la période 2021-2025 (CAP 2025) comme boussole s’est donc révélé être un impératif et un choix judicieux pour la Commission de l’UEMOA qui évolue dans un environnement confronté à des défis majeurs : économique, sanitaire, sécuritaire.




Le « CAP 2025 » traduit les ambitions et l’engagement du Collège des Commissaires en termes de réalisations et de résultats objectivement mesurables à l’horizon 2025, qui permettront ainsi d’apprécier les progrès accomplis dans le processus d’intégration de l’Union.




Le Collège s’est donc fixé des priorités structurantes, des objectifs stratégiques et des résultats à atteindre à l’horizon 2025, tant au regard des missions assignées par le Traité modifié de l’Union, des orientations des hautes Autorités qu’à la lumière des enjeux et défis actuels auxquels font face la Commission et les Etats membres de l’Union.




Le « CAP 2025 » de la Commission de l’UEMOA pour la période 2021-2025, c’est une vision adossée à des objectifs stratégiques déclinés en trois (3) axes d’intervention que concrétiseront vingt-trois (23) actions phares en cohérence avec les dispositions clés du Traité modifié.


Dispositions essentielles du Traité modifié de l’Union relatives à la mission et aux actions de l’UEMOA


L’élaboration du CAP 2025 trouve ses fondements dans le Traité modifié de l’UEMOA qui, en son article 4, fixe la raison d’être de l’Union à travers les cinq (5) objectifs suivants :




a.   renforcer la compétitivité des activités économiques et financières des Etats membres dans le cadre d'un marché ouvert et concurrentiel et d'un environnement juridique rationalisé et harmonisé ;


b.   assurer la convergence des performances et des politiques économiques des Etats membres par l'institution d'une procédure de surveillance multilatérale ;


c.    créer entre les Etats membres un marché commun basé sur la libre circulation des personnes, des biens, des services, des capitaux et le droit d'établissement des personnes exerçant une activité indépendante ou salariée, ainsi que sur un tarif extérieur commun et une politique commerciale commune ;


d.   instituer une coordination des politiques sectorielles nationales, par la mise en œuvre d'actions communes et éventuellement de politiques communes notamment dans les domaines suivants : ressources humaines, aménagement du territoire, transports et télécommunications, environnement, agriculture, énergie, industrie et mines ;


e.   harmoniser, dans la mesure nécessaire au bon fonctionnement du marché commun, les législations des Etats membres et particulièrement le régime de la fiscalité.


L’atteinte de ces objectifs vise l’édification, en Afrique de l’Ouest, d’un espace économique harmonisé et intégré, au sein duquel est assurée une totale liberté de circulation des personnes, des capitaux, des biens, des services et des facteurs de production, ainsi que la jouissance effective du droit d’exercice et d’établissement pour les professions libérales, de résidence pour les citoyens sur l’ensemble du territoire communautaire.




La réalisation de cet objectif ultime, processus de long terme, nécessite des actions fortes, des efforts soutenus de la part des Organes et Institutions de l’Union ainsi que des Etats membres. La Commission, en tant qu’Organe exécutif de l’Union, n’a cessé de jouer sa partition pour apporter des réponses appropriées aux attentes des populations.



VISION ET OBJECTIFS STRATEGIQUES DU « CAP 2025 »




A la fois pour remplir sa mission et relever le triple défi économique, sanitaire et sécuritaire qui interpelle notre espace communautaire, la Commission de l’UEMOA décline sa vision et ses objectifs stratégiques pour les quatre prochaines années. 




Vision




« A l’horizon 2025, la Commission est une institution moderne et performante dans ses relations avec les Etats membres, les populations et tous les acteurs de la vie économique et sociale ».




Cette vision s’inscrit dans la dynamique d’une nouvelle impulsion pour approfondir le marché commun de l’UEMOA, assurer la convergence et la stabilité macroéconomique durable, prendre en compte les nouveaux défis, notamment l’économie numérique, le développement du secteur privé et le changement climatique.




Cette nouvelle impulsion s’étend également à la lutte contre la pauvreté, à l’emploi des jeunes, au renforcement du capital humain et aux autres questions sociales.




Objectifs stratégiques




Pour transformer sa vision en réalité à l’horizon 2025, la Commission se fixe trois (3) objectifs stratégiques :

·     Accélérer la convergence économique et approfondir le marché commun ;

·     Consolider les actions sectorielles structurantes pour un espace économique viable ;

·     Renforcer la gouvernance et la performance organisationnelle.


Ces objectifs stratégiques sont traduits en trois (3) axes d’intervention, structurés autour de 23 actions phares, à forte valeur ajoutée, structurantes, susceptibles de produire des résultats concrets à l’horizon 2025 et destinées à faire de la Commission de l’UEMOA une institution moderne alignée aux standards internationaux.





     Axe 1 : Approfondissement des bases de l’intégration économique


Pour renforcer la convergence des économies et consolider le marché commun de sorte à inciter l’émergence réelle d’un secteur privé régional compétitif au profit des populations, la Commission entend réaliser les 07 actions phares ci-dessous :


   Mise en place du régime de la Libre Pratique au sein de l’UEMOA ;

   Renforcement des capacités opérationnelles des structures de mise en œuvre des règles de la concurrence ;

   Mise en place d'un fonds de stabilisation au sein de l’Union ;

   Production et valorisation des statistiques régionales (rénovation IHPC, MCS et MEGC, BDSM) ;

   Développement des infrastructures performantes de transport et de transit ;

   Promotion du transport multimodal ;

   Appui à la gestion sécurisée des frontières dans l’espace UE




Axe 2 : Amélioration de l’efficacité des interventions sectorielles




Afin d’accroître la consolidation des actions sectorielles structurantes pour un espace économique viable, les 10 actions phares suivantes seront engagées :


   Contribution à la mise en place des pôles de compétitivité industrielle ;

   Développement des pôles énergétiques ;

   Développement de l’offre des services numériques ;

   Développement de pôles régionaux de (la) formation et de (la) recherche dans l’espace UEMOA ;

   Mise en place d'un mécanisme d'intervention en matière de prévention et de gestion des épidémies au sein de l'espace UEMOA ;

   Opérationnalisation du mécanisme de promotion des entreprises et industries culturelles et créatives ;

   Promotion de l’agriculture durable ;

   Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ;

   Renforcement de la résilience des populations face aux aléas et au changement climatique ;

   Promotion de la coopération transfrontalière




Axe 3 : Consolidation de la gouvernance institutionnelle


Pour assurer la réalisation effective de cet axe, les 06 actions phares seront conduites :


   Mise en place et opérationnalisation des outils de pilotage stratégique ;

   Poursuite de la mise en œuvre du budget programme ;

   Valorisation et renforcement des compétences internes ;

   Renforcement des mécanismes de mobilisation et de gouvernance des ressources financières ;

   Renforcement des capacités de mobilisation des partenariats et d’absorption des ressources extérieures ;

   Mise en place de dispositifs de pilotage et de suivi des politiques, programmes et réformes.






Mise en œuvre




Sa mise en œuvre sera assurée à travers un dispositif de suivi et d’évaluation, coordonné par le Collège des Commissaires. Ce dispositif permettra de procéder, au moment opportun, aux ajustements nécessaires notamment en termes d’intensification des efforts humains, financiers et politiques au regard des difficultés rencontrées afin que les résultats prévus en 2025 soient à la hauteur des ambitions.






En définitive, le CAP 2025 devra conduire la Commission à passer à un « management de ses priorités stratégiques orientées vers l’atteinte de résultats de long terme » liés à la convergence économique et à l’approfondissement du marché commun, à la consolidation des actions sectorielles structurantes pour un espace économique viable ainsi qu’à l’amélioration de gouvernance et de la performance organisationnelle.




Cette feuille de route est un instrument de pilotage institutionnel et d’engagement sur des réalisations précises au cours du mandat du Collège des Commissaires pour la période 2021-2025.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ