PUBLICITÉ

Économie Publié le jeudi 2 décembre 2021 | AIP

Le ministre Alain Donwahi présente la vision du gouvernement pour la gestion des forêts classées

© AIP Par DR
Journée nationale « un jour, 50 millions d’arbres » : le ministre Alain-Richard Donwahi appelle à une mobilisation de tous
Le ministre des Eaux et forêts, Alain-Richard Donwahi, a pris part, le 29 octobre 2021 à Abidjan dans la Forêt Classée d’Anguédédou, à la Journée nationale « un jour, 50 millions d’arbres », visant à restaurer le couvert forestier ivoirien.

Abidjan, Le ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi a expliqué l’ambition du gouvernement pour la gestion des forêts classées mercredi 1er décembre 2021 à Abidjan, au cours d’une rencontre de haut niveau avec les dirigeants des organisations internationales et opérateurs privés de ce secteur.


« Notre stratégie est d’attaquer les forêts classées. Nous avons la possibilité de planter trois millions d’hectares dans les forêts classées. Si on plante les trois millions d’hectares dans les forêts classées, nous atteignons les 20% d’ici à 2030, sans même toucher au domaine rural. C’est plus facile pour l’Etat, de reboiser le domaine public puisque, c’est sur son domaine », a expliqué M. Donwahi.


A en croire le membre du gouvernement, deux types de personnes infiltrées sont enregistrés dans les forêts.


« Il y a les ivoiriens et des non ivoiriens. Les ivoiriens sont constitués de familles déplacées, les non nationaux à 90% qui viennent du Burkina sont des exploitants. Ils sont arrivés pour la plupart en Côte d’Ivoire depuis belle lurette et beaucoup ne connaissent pas leur pays », a relevé Alain-Richard Donwahi précisant que l’Etat a pris sur lui de réserver une partie de sa propriété pour installer ces personnes.


« La Côte d’Ivoire est déterminée à y arriver. Nous sommes conscients du changement climatique, les inondations. Il faut que cela change », a préconisé le ministre.


La Côte d’Ivoire a perdu plus de 70% de son couvert forestier entre 1960 et 2015, passant de 12 millions d’ha à 3,4 millions d’ha. Les résultats de l’inventaire forestier et faunique national indiquent une couverture forestière de 2,97 millions d’ha en mars 2021, ce qui équivaut à 9,2% de couverture forestière pour la Côte d’Ivoire.


Comme solution, l’Etat ivoirien a opté pour une politique forestière dont la stratégie de mise en œuvre vise à porter la couverture forestière à au moins 20% du territoire national d’ici l’horizon 2030, soit un accroissement de trois millions d’ha de forêts ; ce qui la ferait passer de 2,97 millions d’ha en 2020 à environ 6,4 millions d’ha de forêts en 2030.


A cet effet, les partenaires ont salué le travail de l’Etat conduit depuis 2018, avec l’élaboration d’une nouvelle politique, nouvelle stratégie et nouveau code forestier, suivis par l’édiction de décrets et arrêtés applicatifs.


Ils proposent la planification des investissements pour soutenir les actions de l’Etat, recommandent un chronogramme d’actions concrètes, permettant d’imposer un rythme d’engagement à tous les acteurs, de lever les barrières foncières, juridiques, financières et techniques qui permettront aux planteurs de s’engager dans le bois pour en tirer des revenus certains.


Cette rencontre du ministre Donwahi pour la transition verte de l’économie forestière ivoirienne s’est déroulée avec le partenariat de Deloitte et BeDevelopment.


Deloitte est le leader mondial des services professionnels, avec plus de 1000 collaborateurs dédiés aux enjeux du développement durable dans le monde et BeDevelopment est le pionnier des cabinets ivoiriens dédié au développement durable, avec plus de 10 années d’expérience au service de l’économie verte ivoirienne.


(AIP)


Bsp/tm

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ