x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 6 décembre 2021 | AIP

Des organisations féminines annoncent des activités pour accroître la participation des femmes dans la vie politique

© AIP Par FN
Conférence de presse relative au lancement du projet de participation accrue des femmes Ivoiriennes
Abidjan le 06 décembre 2021. Le groupe des Organisations Féminines pour l’Egalité Homme Femme (GOFEHF) en partenariat avec Regards de femmes, une association française, a organisé ce lundi une conférence pour le lancement relative au sujet de l'action soutenue par l'Organisation internationale de la Francophonie pour une participation accrue des femmes Ivoiriennes dans la vie politique. Photo : Rachel Gogoua, présidente du groupe des Organisations Féminines pour l’Egalité Homme Femme (GOFEHF)

Abidjan- Une plateforme d’organisations féminines a dévoilé lundi 6 décembre 2021, à Abidjan, cinq activités qu’elle entend mener au cours de l’année 2022, en vue d’accroître la participation des femmes dans la vie politique en Côte d’Ivoire.


Il s’agit du Groupement des organisations féminines pour l’égalité homme-femme (GOFEHF) et de Regards de femmes, dont les présidentes à savoir Rachel Gogoua et Michèle Vianès ont animé une conférence de presse, à Cocody, en compagnie de la présidente du Réseau des femmes parlementaires de la Francophonie, l’Honorable Epoubé Lydienne Née Eyoum.


Selon Mme Vianès, il s’agira de faire un plaidoyer auprès des autorités gouvernementales et politiques pour échanger sur l’application de la loi du 14 octobre 2019 sur la représentation des femmes dans les assemblées élues et de faire l’état des lieux de la situation des femmes ivoiriennes dans la sphère politique à partir d’une enquête qui sera conduite sur la base d’enquêtes de terrain.


Ces deux organisations envisagent aussi d’organiser des rencontres pour l’information et la sensibilisation des femmes et des jeunes sur l’importance de s’engager en politique, d’identifier des femmes candidates aux formations et enfin de former les potentielles candidates aux élections de 2023.


Toutes ces activités, a-t-on appris, se dérouleront au cours du premier semestre de l’année 2022 avec la possibilité d’être poursuivies au-delà de la période initiale, si besoin.


Pour les trois conférencières, l’objectif visé par ce programme est d’amener les gouvernants à une stricte application des lois en vigueur, d’une part et galvaniser les femmes à s’intéresser aux joutes électorales afin de faire entendre leurs voix dans les différentes assemblées élues, d'autre part.


« Nous voulons amener les femmes à être audacieuses, à sortir du joug parental. Il faut qu’elles changent leur mentalité. Il y a eu certes des avancées sur la représentation des femmes dans les assemblées élues mais elles ne sont pas énormes », a affirmé Rachel Gogoua, grognant contre les menaces dont font preuve certaines femmes qui veulent postuler à des postes électifs.


En 2019, l’Etat de Côte d’Ivoire s’est dotée d’une loi obligeant désormais les parties politiques à présenter sur leurs listes un quota de 30% de femmes.


fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ