x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 10 décembre 2021 | Abidjan.net

Toumodi : Aube Nouvelle et l’Union africaine exhortent les populations à la réconciliation

© Abidjan.net Par DR
 Toumodi : Aube Nouvelle et l’Union africaine exhortent les populations à la réconciliation

La mission de sensibilisation sur la cohésion sociale entreprise par AUBE-NOUVELLE, en partenariat avec l’Union Africaine s’est achevée le 9 décembre 2021, à la mairie de Toumodi,  après Béoumi,  Daoukro les jours d’avant. Cette activité de clôture s’est déroulée devant un parterre d’autorités traditionnelles, religieuses, la jeunesse ainsi que le corps préfectoral. 


Dans la continuité du Projet « Sous le Baobab avec l’Ua », une initiative de l’Ong Aube Nouvelle, en collaboration avec l’Union africaine, la délégation s’est rendue dans la localité de Toumodi, une zone qui a connu de fortes turbulences à l’occasion des  élections présidentielles de 2020 en Côte d’Ivoire.


Mayuma Kala Joséphine, la Représentante spéciale de l’Union africaine en Côte d’Ivoire, a indiqué, parlant du Projet ‘’Sous le Baobab avec l’UA’’, que « le baobab est  cet arbre qui est très grand et très beau et  qui a  suffisamment de  place pour tout le monde. Cet arbre fait office de parapluie. C’est un arbre sous lequel on peut s’asseoir, après une dispute, petite ou grande. C’est un arbre qui représente pour les africains le lieu où se règle les conflits. Aujourd’hui, cet arbre servira à renforcer le dialogue entre les autochtones et les allogènes, à  nous mettre davantage ensemble afin de cultiver l’amour, la paix. Car la paix n’est pas un vain mot mais un  comportement, nos paroles doivent être des actes de paix, nos comportements doivent refléter l’image des personnes qui ont décidé de vivre ensemble et panser les plaies. Ces rencontres doivent nous ramener vers une paix consolidée. Nous devons aller de l’avant ».


Prenant la parole, Nanou Jessica, la représentante du Président de Aube Nouvelle a invité la population à cultiver au quotidien le dialogue et le vivre ensemble : « Nous sommes à Toumodi pour faire l’état des lieux. Est-ce qu’à Toumodi, les gens se sont parlé après la crise post-électorale qui a endeuillée plusieurs familles ? Après une année, est-ce qu’on peut dire que le conflit est derrière nous ? Après une année, est-ce que le  pardon est effectif au niveau de Toumodi ? Nous posons aujourd’hui, le premier pas avec l’Union Africaine ‘’sous le Baobab » afin d’initier avec les différentes communautés un dialogue de paix,  d’unité et  de cohésion sociale. Les mots Paix et  Amour sont importants et nous sommes à la recherche du même objectif », a-t-elle déclaré.

Pour Innocent Kouakou, représentant le chef de ToumodiKro, « le souhait de ToumodiKro est que les causes profondes qui ont opposé les autochtones et les allogènes  soient réglées. Toumodi a vécu pour la première fois de son existence, un grand drame historique. Alors, il faut qu’une solution soit immédiatement trouvée ». 


 Poursuivant, il a indiqué que « Toumodikro continuera d’assumer son destin de  carrefour de brassage, d’accueil et d’hospitalité.  ‘’Il faut que  la paix positive règne  à Toumodi’’, a-t-il conclu. 

Quant à Dr Flan Moquet César, Directeur du Centre de Recherche Politique d’Abidjan, Consultant pour l’Union africaine : « La Paix à Toumodi doit entraîner un brassage culturel en particulier dans tous les domaines d’activités. Il faut une coexistence pacifique. Car la paix favorise également les activités économiques. La  stabilité, l’union et la cohésion doivent régner à Toumodi.  Il faut activer les leviers du vivre ensemble ».  


Pour clore, Dr Flan Moquet a exhorté la  population à cultiver un leadership nouveau. « Il faut surtout renforcer l’Etat de droit. Si la loi règne, les conflits se verront minimisés. La cohésion commence par chacun d’entre nous et nous devons être des témoins dans notre communauté », indique-t-il.

Au total, une mission riche en enseignement qui a permis à Aube Nouvelle et l’Union africaine, de toucher du doigt les réalités de coexistence sociale des populations en vue de panser les plaies et prévenir les crises intercommunautaires.


DA

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ