x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Santé Publié le mardi 14 décembre 2021 | AIP

Une campagne de masse à Bouna pour l'information et la communication sur les facteurs favorisant de la fistule

Bouna- L’ONG Alliance des Religieux pour la Santé Intégrale et la Promotion de la Personne Humaine en Côte d’Ivoire (ARSIP) a organisé, avec l’appui technique de l'Organisation des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et le soutien financier de l'Agence de Coopération Coréenne, une campagne de masse pour l'information et la communication sur les facteurs favorisant de la fistule obstétricale et l'abandon des pratiques traditionnelles néfastes.


Cette campagne de sensibilisation, initiée en collaboration avec le district sanitaire de Bouna, s'est déroulée mercredi 08 décembre 2021 au foyer des jeunes, en présence des autorités administratives et sanitaires. Elle avait pour objectif la réduction du taux de cas de fistules dans la région de Bounkani.


La communication a été animée par Dr Dao Yaya, du district sanitaire de Bouna. Ce dernier a présenté les facteurs qui favorisent la survenue de la fistule, au nombre desquels l'excision, une pratique culturelle néfaste en raison de ses conséquences drastiques sur la santé de la femme. Il a encouragé les communautés à abandonner cette pratique et a invité les femmes à fréquenter les structures de santé au cours des grossesses, à l'accouchement et après accouchement pour leur bien-être et celui de leur bébé.


La directrice des programmes à l'ONG ARSIP, Koffi Ama Nuratu a souhaité zéro cas de fistule à Bouna, à l'horizon 2030. Pour l'ARSIP, parvenir à un tel résultat passe nécessairement par la sensibilisation à l'abandon des pratiques néfastes.


''Nous continuons de sensibiliser les femmes pour qu'on arrête les pratiques telles que l'excision, les mariages des petites filles afin d'éviter cette maladie qui est malheureusement une maladie de la honte'', a-t-elle souligné.


Mme Koffi a rappelé qu'avec l'appui de l'UNFPA, les femmes porteuses de fistules ont pu bénéficier d'une prise en charge chirurgicale. Ces dernières ont été répertoriées au sein des communautés et référées vers les services de santé grâce à l’implication des leaders religieux.


La fistule obstétricale est la constitution d'une communication anormale (une fistule) entre le vagin et la vessie (fistule vésico-vaginale) ou entre la vessie et le rectum (fistule vésico-rectale) ou entre le vagin et le rectum (fistule recto-vaginale) survenant à la suite d'un accouchement compliqué.


on/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ