x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 3 janvier 2022 | AIP

Les jeunes internés au centre de service civique de Bimbresso, libérés

© AIP Par DR
Congés anticipés : 70 fauteurs de troubles retournent à l'école après deux semaines passés au centre de service civique de Bimbresso
Le Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion Professionnelle et du Service Civique, Mamadou Touré a présidé ce dimanche 2 Janvier 2022 au Centre de Service Civique de Bimbresso, la sortie des élèves qui s’étaient rendus coupables de troubles dans des écoles de Côte d’Ivoire

Abidjan, Les 70 jeunes fauteurs de troubles dont 67 garçons, trois filles et deux non scolarisés, internés au centre de service civique de Bimbresso, dans le cadre des congés anticipés, ont été autorisés dimanche 02 janvier 2022, par le ministre Mamadou Touré, à retourner chez eux, après avoir, durant deux semaines, été formés, entre autres, aux valeurs citoyennes, civiques et en secourisme ainsi que pris en charge psychologiquement.


« Normalement, vous devez faire neuf mois à Bimbresso. Mais comme, vous avez demandé pardon et surtout que vos encadreurs nous ont fait savoir que, en deux semaines, ils ont pu vous inculquer un certain nombre de principes et de valeurs. Ils ont le sentiment que vous avez intégré tout ce qui vous a été enseigné, c’est pour ça qu’on vous permet de regagner vos familles aujourd’hui et vous mettre à la disposition de l’éducation nationale pour que vous puissiez reprendre les cours demain », a déclaré M. Touré.


Le ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique a précisé que les procédures disciplinaires à l’encontre de certains de ces jeunes vont continuer et qu’il revient aux établissements, au ministère de l’Education nationale de décider et de trancher. Mais qu’il va toutefois plaider pour eux.


Il a expliqué que plusieurs facteurs dont l’abandon des parents, le comportement de certains encadreurs, le cadre de vie et l’environnement, sont à l’origine de la conduite de ces gamins.


M. Touré a ajouté que ces jeunes gens seront suivis dans leurs différentes localités, à travers un dispositif. Il a aussi fait savoir qu’un rapport, produit sur la violence qui touche la jeunesse ivoirienne, sera soumis au Premier ministre Patrick Achi et a appelé tout chacun à s’impliquer pour faire barrage à ce phénomène.


Le directeur général de l’Office du service civique national, Touré Mamadou, a souligné que les pensionnaires du centre de service civique de Bimbresso sont issus de Divo, Gagnoa, Aboisso, Sassandra, Séguéla, Bondoukou et qu’ils ont, chacun, une fiche médicale pour faciliter leur suivi dans leur ville d’origine.


Il a indiqué que cette fiche a été établie, à leur entrée dans le centre le 17 décembre 2021, à la suite d’une visite médicale.


Le gouvernement a mis en place, à ce jour quatre centres de service civique. Il entend installer, au total, 14 centres de service civique avec une capacité d’accueil de 1000, à travers tout le territoire national.


(AIP)


sn/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ