PUBLICITÉ

Faits Divers Publié le lundi 10 janvier 2022 | Le Nouveau Réveil

San Pedro / 5 enfants et 4 adultes périssent dans un incendie: la population s’attaque à la caserne des pompiers

© Le Nouveau Réveil Par DR
Des commerces partis en fumée à Danané
Danané, Un incendie dont l’origine reste inconnue a ravagé des commerces au quartier Blessalé de Danané, sans causer de perte en vie humaine.

Un incendie déclaré dans la matinée d’hier dimanche dans une cour familiale à San-Pedro, a emporté 9 personnes, qui ont péri dans les flammes. Il s’agit de 5 enfants et 4 adultes. Le domicile familial impliqué dans cet incendie se trouve au quartier "DAFCI".

Un drame qui a laissé la population de San Pedro dans l’émoi et très remontée contre les soldats du feu que sont les sapeurs-pompiers. En effet, selon nos sources, la caserne des pompiers a été attaquée par une cohorte de jeunes révoltés suite à ce drame, qui reprochent le fait que les pompiers ne soient pas intervenus pour éviter ce sinistre. Pour comprendre l’inaction des pompiers civils face au drame dans lequel 9 personnes ont péri, nous avons joint la base des Pompiers Civils de San Pedro. « Depuis un mois, les pompiers civils suivent le programme de travail de la Fonction publique, lequel statut les régit. Ça veut dire que nous travaillons normalement comme les autres fonctionnaires maintenant parce que nous n’avons pas de statut particulier. Donc désormais nous commençons à 07h30 et on descend à 16h30. Nous ne travaillons pas les week-ends et les jours fériés » explique un pompier civil.

Depuis plusieurs mois, les pompiers revendiquent un statut clair et de meilleures conditions de vie et de travail. Malheureusement, jusqu’aujourd’hui, ils n’ont reçu aucune suite favorable. Outre cette question corporatiste, subsistent d’autres problèmes à la caserne des pompiers civils de San Pedro : « Il faut noter que la caserne n’a actuellement pas de camion pour les incendies et les pompiers civils ne travaillaient pas. Nous sommes humains. Malgré nos difficultés, nous ne pouvons laisser un humain périr. Le vrai problème, nous n’avons pas de matériels. Relayer cette information cachée » indique un pompier civil.

Il faut noter que l’intersyndicale (UNAPC-CI-SAAPC-CI et SYNAREP-CI) réclame 21 mois d’arriérés de la prime COVID-19, l’homologation de leurs galons, une indemnité de risque d’astreinte et de sujétion ainsi que la revalorisation de leurs primes trimestrielles à 50%.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ