x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 2 mars 2022 | AIP

Lutte contre la cherté de la vie: Le gouvernement ivoirien prévoit élargir la liste des produits à prix réglementés

© AIP Par CICG
Lutte contre la vie chère : la préservation du pouvoir d’achat des populations, une priorité majeure pour le gouvernement

Abidjan - Le gouvernement ivoirien entend élargir la liste des produits à prix réglementés, notamment aux produits alimentaires de première nécessité, afin de lutter contre la cherté de la vie due à la hausse des prix constatée sur les marchés, a souligné mardi 1er mars 2022, la secrétaire exécutive de Conseil national de lutte contre la vie chère (CNLVC), Dr Ranie-Didice Bah-Koné, lors de la tribune " Tout savoir sur", initié par le Centre d'information et de communication gouvernementale CICG).


En Côte d’Ivoire, la hausse des prix est essentiellement visible sur les produits alimentaires tels que l'huile, le riz, le lait. Selon les données de l’Institut national de la statistique (INS), l’Indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) à fin janvier 2022 est en hausse de 5,6% par rapport à celui de janvier 2021.


Malgré la situation internationale défavorable et le contexte sous-régional tendu, l'économie ivoirienne continue de montrer des signes de résilience, selon la secrétaire exécutive. Ainsi, pour améliorer cette résilience, au titre des mesures immédiates, le gouvernement compte-t-il élargir la liste des produits à prix réglementés, afin d’inclure des produits de première nécessité au regard des habitudes de consommation des populations.


Un décret pris en 1992, donnant la liste des produits et services encore soumis à règlementation, ne comprend aucun produit alimentaire. Les prix étant fixés librement par le jeu de l’offre et de la demande.


Outre cette mesure, le gouvernement prévoit la réglementation des exportations de produits vivriers (banane plantain, manioc, attiéké, igname, patate douce, etc) afin de privilégier l’approvisionnement du marché national.


"De plus, la surveillance du marché sera davantage renforcée afin de mener des actions pour le démantèlement des cartels et la lutte contre les faux-frais", a ajouté Dr Bah-Koné.


S’agissant des mesures structurelles, le gouvernement travaille à l’augmentation de l’offre de produits agricoles et de protéines animales et halieutiques afin de couvrir les besoins des populations vivant en Côte d’Ivoire.


De même, la construction des infrastructures de marché, de stockage, concertation des produits vivriers et de réhabilitation des pistes agricoles vont se poursuivre et s’intensifier afin d’atténuer les pertes post-récoltes et rendre le marché plus concurrentiel.


Le premier ministre Patrick Achi a initié, vendredi 25 février, des concertations avec les associations de consommateurs, les acteurs du secteur des vivriers et les transporteurs. Un groupe de travail sera mis en place pour étudier les différentes propositions et suggestions issues de ces concertations.


Selon le Fonds monétaire international (FMI), la hausse des prix en 2022 sera en moyenne de 3,9% dans les économies avancées et de 5,9% dans les économies émergentes et en développement.


(AIP)


tad/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ