x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le dimanche 27 mars 2022 | APA

Côte d'Ivoire: le ministre des PME appelle à la révolution du pain avec la farine du manioc

© APA Par DR
Le ministre ivoirien de la Promotion des PME, de l'artisanat et de la transformation du secteur informel, Félix Anoblé

Le ministre ivoirien de la Promotion des PME, de l'artisanat et de la transformation du secteur informel, Félix Anoblé, appelle les boulangers à la révolution du pain avec la farine du manioc. 


M. Félix Anoblé s'exprimait vendredi lors du lancement de la plateforme numérique "Buy from women", reliant les agricultrices à l'information, aux marchés et aux financements.  


"Si la farine de blé coûte cher, mais profiter pour commencer le pain avec la farine de manioc, est-ce que vous êtes obligés de manger le même pain avec le Français", a déclaré M. Félix Anoblé dans un discours, à l'endroit des boulangers. 


La crise en Ukraine a créé une flambée des cours du blé sur le marché international. Pour le ministre de la Promotion des PME, "maintenant, prenons la peine de fabriquer le pain avec ce que nous avons". 


"On nous parle de norme, mais qui fait les normes, il faut avoir la norme de notre pain à nous (...). Profitez du fait que les problèmes en Europe font que certains produits coûtent cher pour nous positionner sur certains produits", a-t-il lancé.  


Les organisations patronales des boulangers en Côte d'Ivoire proposent la baguette standard à 150 Fcfa pour un poids entre 142g-174g (contre un grammage entre 193g-228g actuellement homologué).


Elles annoncent une baguette améliorée à 200 Fcfa, entre 175g-207g, en raison de crise en Ukraine qui a créé une flambée des cours du blé. Ces faîtières du secteur justifient que ces prix viennent pour "préserver l'équilibre dans la chaîne des valeurs du secteur blé-farine-boulangerie".  


Considérant la guerre entre la Russie et l'Ukraine, les deux plus gros producteurs de blé au plan mondial, ces faîtières appellent à l'application des échanges avec le ministère de tutelle qui a permis d'arrêter ces tarifications. 


Avec des pourcentages de croissance exponentielle de tous les coûts de production et de facteur, le secteur de la boulangerie-pâtisserie en Côte d'Ivoire passe par des heures sombres depuis plus de 15 ans.  


AP/ls/APA 

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ