x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 26 avril 2022 | Abidjan.net

Ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie: l'ex ministre Thomas Camara passe la main

© Abidjan.net Par Marc Innocent
Passation de charges au ministère des Mines, du Pétrole et de l'Energie
Abidjan le 25 Avril 2022. La passation de charges entre le ministre sortant des Mines, du Pétrole et de l'Energie, Thomas Camara et le Ministre entrant Mamadou Sangafowa Coulibaly représenté par le Ministre Bouaké Fofana assurant son intérim, a eu lieu ce lundi au Cabinet dudit ministère.

Après 1 an et trois semaines à la tête du Ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie, Thomas Camara cède son fauteuil à Mamadou Sangafowa Coulibaly. Le lundi 25 avril 2022, lors de la passation de charges, au 15ème étage de l’immeuble Sciam, en présence de Richard Aka, conseiller technique représentant le Secrétaire général du gouvernement et Bouaké Fofana, ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de la Salubrité, assurant l’intérim de Sangafowa Coulibaly absent, le ministre sortant a dressé les points majeurs de sa gestion ainsi que les perspectives. 


 Bilan et perspectives


Au chapitre de l’Energie, Thomas Camara a évoqué la crise de l’électricité de 2021 à laquelle il a été confronté un (1) mois après son arrivée et les actions entreprises. « Ensemble, avec les équipes, nous avons essayé de juguler la situation, de la stabiliser et de rechercher une solution permettant de dire plus jamais ça. La solution a été trouvée, elle a été mise en œuvre et elle fonctionne aujourd’hui. Elle nous permet de passer des périodes chaudes sans bruit. On a même repris les exportations vers les pays de la sous-région à qui nous fournissions de l’électricité », a-t-il indiqué. Mieux, selon le ministre, pour l’électricité, des réflexions ont été entamées dans le cadre du Plan de direction de production et la mise en œuvre doit aboutir à la construction de nouveaux ouvrages au niveau thermique, avoir 45% d’énergies renouvelables à l’horizon 2030. « Ces projets sont en réflexion pour certains, en conception et en construction pour d’autres. Dans le cadre du PEPT, il y a des demandes récentes et récurrentes au niveau des électrifications, tout comme l’équilibre financier du secteur qui est à préserver », a informé Thomas Camara. 


Au niveau du pétrole (hydrocarbures), le ministre sortant a relevé la découverte historique du gisement Baleine, un gisement de taille mondiale. Une découverte attendue depuis 20 ans avec des réserves estimées à deux milliards de barils de pétrole brut et à 2.400 milliards de pieds cube de gaz associé. La production de ce gisement se fera en deux phases : l’une en 2023 avec 15% de la production du gisement, et la seconde phase, à plein régime, en 2026, pour une période allant à 30 ans de production. Toutes les ressources issues de la vente de ce gisement serviront à financer l’économie ivoirienne. Un point d’honneur a été également mis à la bonne gestion de l’augmentation du prix du super sans plomb. Car avec les équipes, ‘‘nous avons pu gérer cette situation, communiquer, et cela, à la satisfaction de nos autorités’’. Il est prévu en outre la construction du quai Socopao qui permettra d’enlever les appontements et de libérer le canal de Vridi pour une meilleure fluidité ; il est envisagé au niveau de la raffinerie, la mise aux normes à travers la construction d’une unité de sulfuration d’un coût de 180 milliards FCFA ; l’extension des capacités de chargement du dépôt de Gestoci à Yamoussoukro et l’ouverture à minima du dépôt de Bouaké. 


En ce qui concerne les mines, Thomas Camara a rappelé la création du Groupement spécial de lutte contre l’orpaillage Illégal (GSLOI), doté de plus 500 éléments, plus équipé et quadrillant mieux le territoire national pour assurer une réactivité appropriée. Action rendue possible par la modification du code minier afin de permettre à ce Groupement d’être plus efficace dans la répression. Par ailleurs, il a fait savoir qu’avec la mise en service des mines en construction de Daloa, Séguéla et Dabakala, la production aurifère va s’accroître. Précisant que la mine d’or de Dabakala regorge d’un gisement très important pour la Côte d’Ivoire. A ces projets s’ajoute l’installation des Comités de développement locaux miniers (CDLM) qui ont pour vocation de contribuer au développement économique et social des localités impactées par les exploitations minières. Quant au code minier, il est en train d’être révisé afin de le rendre plus performant et l’adapter à la situation actuelle. 


       Les 4 messages forts de Thomas Camara


Pour terminer, le Ministre Thomas Camara s’est appesanti sur quatre messages forts. Primo, il a tenu à rendre gloire à Dieu pour tout ce parcours. « Je finissais une carrière de 35 ans à la SIR dont 4 ans comme Directeur Général de la SMB (Société Multinationale de Bitumes), 10 ans comme Directeur Général de la SIR. Soit 14 ans comme Directeur Général. Une carrière professionnelle couronnée de succès par cette nomination et ce passage au Ministère pendant une année. Je rends grâce à Dieu de m’avoir permis de finir en beauté avec ces acquis, ces actions et performances réalisées tant au niveau de la SMB, de la SIR que du Ministère ». Secundo, il a remercié le Président de la République qui, 10 années durant, lui a accordé sa confiance en tant que DG de la SIR, première entreprise pétrolière de Côte d’Ivoire et son passage au Ministère. Toutes choses qui lui ont permis, grâce à l’appui du chef de l’Etat, de mettre en œuvre des actions afin de relever les défis à la SMB, à la SIR et au Ministère, le tout, au profit de la nation ivoirienne. Tertio, le ministre sortant a félicité son successeur avant de lui souhaiter plein succès dans la mission que lui a assignée le Président de la République. Quarto, il a remercié ses collaborateurs du ministère qui l’ont adopté. « Nous avons travaillé dans de bonnes conditions, ce qui nous a permis de réaliser tout ce qui a été fait. Ce qui a été fait, l’a été avec vous, avec votre contribution, votre intelligence, votre collaboration. Merci à chacun d’entre vous d’avoir permis de réaliser cette mission au sein du Ministère. Une mission qui a été un succès total », a-t-il dit. Avant d’ajouter qu’au titre des relations humaines, pour une meilleure gestion du climat social avec les syndicats et l’ensemble du personnel, il a été mis en place des comités. Thomas Camara a alors exhorté ses collaborateurs à travailler avec beaucoup d’abnégation pour aider son successeur à réussir sa mission. « Nous avons fait du bon travail. La mission était courte, mais dense, intense et palpitante. L’heure du départ a sonné. », a conclu Thomas Camara. Pour sa part, Bouaké Fofana, assurant l’intérim du ministre Sangafowa Coulibaly, a salué l’immensité et la qualité du travail abattu par Thomas Camara. « Je suis convaincu que le ministre Sangafowa Coulibaly hérite d’une situation saine et n’aura aucune difficulté majeure à poursuivre l’action gouvernementale dans ce département stratégique de l’économie ivoirienne », s’est-il félicité.


Nk avec Sercom

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ