x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le samedi 28 mai 2022 | AIP

Satisfecit des participants formés sur le projet BENKADI à Guiglo

Les formateurs de la Coordination régionale du Cavally du projet BENKADI signifiant « Travaillons ensemble dans la même direction», formés sur les mécanismes de suivi et d’accompagnement des initiatives locales liées aux changements climatiques et à la prévention des conflits communautaires y afférents, ont exprimé, vendredi 27 mai 2022, leur satisfecit à l’issue de l’atelier de formation qui va leur permettre d‘être outillés pour agir avec efficacité sur le terrain auprès des populations cibles.


Ces formateurs sont chargés de constituer les relais dans la mise en œuvre des activités locales auprès des populations bénéficiaires.


Pour Marie Hortense Tohidé Tohibadou, membre de la Convention de la société civile ivoirienne (CSCI) pour la région du Cavally, cet atelier du projet BENKADI, qui parle de changement climatique est important parce que «dans cette région, explique-t-elle, depuis un moment on a remarqué que le climat changeait, soit il ne pleut pas quand il doit pleuvoir, soit il pleut un peu trop et cela crée des inondations.»


«Tout cela a des conséquences sur la vie de la population. Les activités que nous menons sur nos forêts ont des conséquences néfastes sur notre vie quotidienne. Donc il est question d’éviter de détruire la forêt, mais surtout de commencer à reboiser, à planter des arbres de telle sorte que d’ici quelques temps on puisse inverser la tendance. Sinon si on continue de détruire la forêt comme on le fait aujourd’hui, les problèmes climatiques vont demeurer», a souligné Mme Tohidé, prévenant qu’on aura plus assez de pluie et prévoir quand planter la nourriture qui va alors se faire rare.


Paul Gouagoué, chef de la communauté Wê de Guiglo, renchérit: «nous sommes satisfaits de la formation reçue à cet atelier, et nous irons sur le terrain pour sensibiliser les riverains des aires protégées du Cavally, sur le changement climatique, phénomène qui rend le climat insupportable, avec des pics de sécheresse qui font que nos plantations ne produisent pas suffisamment.» Il a insisté qu’ils iront les sensibiliser à arrêter de défricher de façon excessive les forêts.


La Convention de la Société civile Ivoirienne (CSCI), en collaboration avec quatre plateformes d'ONG de la sous-région ouest-africaine, que sont la Plate-forme de Contrôle Citoyen de l'Action Publique (PASCIB) au Bénin, le Secrétariat de Concertation des ONG nationales au Mali, (SECO-ONG) et le Secrétariat Permanent des ONG (SPONG) au Burkina Faso, ont mis en œuvre, sous le lead de l’organisation hollandaise Woord en daad, le projet intitulé «BENKADI »,financé par le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas.


Ce projet de plaidoyer entend mobiliser conjointement les membres de ces organisations ouest-africaines autour de l'ambition de contribuer à une société civile forte, qui travaille à atténuer les effets du changement climatique sur les communautés vulnérables du Bénin, du Burkina Faso, du Mali et de la Côte d'Ivoire. Le projet durera cinq ans (2021-2025) et prendra en compte l’amélioration de l’espace civique dans le pays en matière de dialogue avec les pouvoirs publics.


(AIP)


ja/kam

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ