x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 13 juin 2022 | AIP

Un comité Ad’ hoc pour une nouvelle mutuelle de développement de Yobouakro

Un comité Ad’ hoc dirigé par deux enseignants, N’Dah Kouadio et Ahua Tano Kouao Philippe, a été mis en place, début juin, pour redynamiser la mutuelle de développement de Yobouakro, dans la sous-préfecture d’Agnibilékrou.


Ce comité est chargé de préparer, convoquer et organiser une assemblée générale élective prévue pour se tenir en août dans le village, distant de 20 kilomètres du chef-lieu de sous-préfecture.


« En marge des funérailles du chef de village, le 21 mai 2022, nous avons eu une rencontre avec nanan Assémien Krémien, chef de la cour royale du Djuablin, qui, à la demande du collège des chefs de village du royaume, a souhaité entendre les cadres présents au village, sur les difficultés relatives à la relance de la mutuelle de développement », explique un fils du village, Thomas K. Atta, chef d'entreprise.


Thomas Atta souligne que la dernière mutuelle a fonctionné de décembre 2001 à septembre 2002, sous la présidence de Jean Baptiste Kouamé. « Il a pris du plomb dans l'aile suite aux événements de septembre 2002. Il a cessé ses activités après l'interdiction de regroupement de personnes sur l'ensemble du territoire », regrette-t-il.


La mise en place de ce comité Ad’ hoc fait donc suite à la rencontre avec l’émissaire du Roi du Djuablin, nanan Kabran Dyé II, indique-t-il.


Les précédents présidents, Tano Kouao Jean Baptiste, Koffi Yéboua dit Ottis, qui avaient dirigé les premières mutuelles n’avaient pas pu tenir de réunion au village ou organiser des activités, suscitant le désintérêt des populations et fils de la diaspora.


Depuis plus d’une vingtaine d’années, le village n’a plus de mutuelle et manque donc d’un cadre commun de concertation pour la définition d'un plan stratégique de développement, mener le plaidoyer du bitumage de sa route, la construction d'un second château d'eau, les actions sociales éventuelles à mener, l’encadrement des jeunes et femmes, entre autres.


Cette absence d’une mutuelle plombe lourdement son développement alors que Yobouakro est l’un des plus importants village du département dont il constitue le principal grenier avec sa vingtaine de campements, et où les dimanches constituent « Jour de marché » pour Agnbilékrou.


L’initiative de redynamisation de l’ancienne ou de création d’une nouvelle mutuelle suscite l’adhésion des plus de 5000 ressortissants.


« Si les yobouakrolais savaient se mettre ensemble, ce village ne serait pas dans cette situation. Nous avons tous une responsabilité directe et indirecte qu’on doit assumer ensemble », témoigne un habitant.


« Nous sommes tous conscients d’une chose : c’est de se mettre ensemble pour avancer sinon c’est zéro », souligne un autre.


En attendant, le comité Ad’ hoc est à pied d’œuvre et les travaux préparatoires de l’assemblée générale avancent bien, assurent Ahua Philippe et N’Dah Kouadio.


Pour ce faire, une plateforme WhatsApp baptisée « Comité Ad’ hoc Yobouakro » est créée pour fédérer toutes les énergies en vue du succès de l’initiative, note-t-on.


(AIP)


aaa/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ