x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 28 juin 2022 | Le Nouveau Réveil

Bouaflé : Prévention des conflits / Le député Alexis Trazié appelle la chefferie au respect des coutumes et des lois

La recherche de la paix et de la cohésion sociale est une œuvre de longue haleine. Surtout lorsqu’elles ont été mises à mal du fait des élections locales ou présidentielles. 2023, année où se tiendront les élections locales municipales et régionales, arrive à grands-pas. Les ambitions s’expriment. Pour anticiper sur d’éventuelles crises qui pourraient subvenir et par expérience, le député de Bonon par ailleurs délégué départemental PDCI-RDA de Bouaflé 4, Alexis Trazié Bi Guessan, a rencontré la chefferie traditionnelle de la tribu Yassoua-Gouho, ainsi que les leaders d’opinion à Dianfla dans la Sous-préfecture de TIBÉITA, le vendredi 24 juin dernier. Au menu de cette rencontre fraternelle « Renforcement des capacités des chefs de villages et leaders d’opinion, jeunes et femmes, à la cohésion sociale, aux mécanismes de prévention et de gestion des conflits ».


Ce séminaire qui a regroupé plusieurs participants venus des villages de la Tribu Yassoua-Gouho , parmi lesquels plus d’une soixantaine de chefs de villages et leaders d’opinion, avait pour objet de permettre aux participants, de connaître leur rôle dans leurs villages respectifs et surtout de susciter leur implication effective dans les efforts pour un retour de la paix et de la cohésion sociale, gage de la création d'un environnement électoral apaisé.


L'honorable Alexis Trazié Bi Guessan en comparant les élections à un tournoi de football, a exhorté les populations de la Tribu Yassoua-Gouho à entretenir un environnement électoral apaisé. Il a, pour ce faire, invité « au respect du chef, des coutumes et des lois ivoiriennes. » « Si nous cultivons la paix, l'harmonie et la cohésion sociale, on sortira définitivement de la crise. Je vous engage à faire la promotion de la cohésion sociale. Je vous rappelle que cette période d’après crise, la consolidation de la paix et le rétablissement de la cohésion sociale, restent toujours à l’ordre du jour. C’est pourquoi au sortir de cette activité, je souhaite que les chefs appréhendent mieux leur rôle dans le renforcement de la cohésion sociale et surtout, à l’approche des élections de 2023 qu’ils puissent également s’investir dans la préservation d’un environnement social apaisé. »


A sa suite, M. Botti Bi Tah Clément, cadre de ladite tribu, a insisté sur « le renforcement de la cohésion sociale, la participation des femmes aux élections » « Je vous exhorte à voter les programmes en lieu et place de la personne des candidats. Respectez l'autorité de l'Etat. »


A ce rendez-vous du donner et du recevoir, la chefferie traditionnelle heureuse de cette initiative, a suggéré l’organisation de plusieurs ateliers et surtout sollicité un appui aux gardiens de la tradition pour faire revivre les alliances interethniques comme moyen de règlement des conflits. « C’est une grande joie pour nous d’avoir bénéficié de cette formation, du soutien financier de 500.000 FCFA pour les travaux de construction du centre de santé, et nous voulons demander aux autorités, que de telles activités qui sont à la fois importantes et utiles, soient régulièrement organisées. »


JEAN PAUL LOUKOU

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ