x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 29 juin 2022 | AIP

Le consortium Afropam – Ipas prône l'accroissement du taux de prévalence contraceptive à Bondoukou

© AIP Par DR
Le consortium Afropam – Ipas prône l'accroissement du taux de prévalence contraceptive à Bondoukou
Le coordonnateur du projet dénommé " autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEED) 2 santé du consortium, Afrosam – Ipas, Dr Offo Bédia prône l'accroissement du taux de prévalence contraceptive dans sept régions sanitaires, dont la région du Gontougo, de janvier 2022 à décembre 2022 chez les jeunes de 15 à 24 ans.

Bondoukou - Le coordonnateur du projet dénommé " autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEED) 2 santé du consortium, Afrosam – Ipas, Dr Offo Bédia prône l'accroissement du taux de prévalence contraceptive dans sept régions sanitaires, dont la région du Gontougo, de janvier 2022 à décembre 2022 chez les jeunes de 15 à 24 ans.


Il s'agit , notamment, de mettre 56 875 jeunes filles sous contraception moderne, sensibiliser 142 188 jeunes et adolescents de 15 à 24ans sur la santé sexuelle et reproductive, la planification familiale et l'hygiène menstruelle pour les jeunes filles pour réduire les grossesses précoces, à risque, en milieu scolaire, les avortements et les décès maternels, entre autres.


Dr Offo Bédia a fait cette déclaration, lors d’un atelier de plaidoyer portant sur le projet SWWED 2 réalisé avec l’appui technique et financier de la Banque mondiale en collaboration avec le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS).


Cette rencontre vise à échanger avec les leaders religieux, communautaires et de jeunes, les organisations de femmes et à faire un plaidoyer afin de solliciter leur implication dans la mise en œuvre des acidités de la santé reproductive et du planning, a justifié le secrétaire général 2 de la préfecture, Loan Constant.


Présents à cette rencontre, les organisations de femmes, de jeunes, des religieux, des responsables de ARSIP de Bondoukou ont fait l'état des lieux de la santé sexuelle et reproductive dans le Gontougo pour proposer des recommandations pertinentes.


Les participants souhaitent la formation des leaders sur la santé sexuelle, la planification familiale et les grossesses non désirées des adolescentes, l'intégration de l’alphabétisation dans les activités de communication, le rapprochement des centres de santé de la population et la communication entre enfants et parents.


(AIP)


nmfa/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ