x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le dimanche 10 juillet 2022 | Abidjan.net

Coopération Côte d'Ivoire-Ghana : une action commune en faveur d’un revenu décent pour les producteurs de cacao

© Abidjan.net Par Conseil Café-Cacao
Atelier de validation de revenu des producteurs de cacao en Côte d'Ivoire et au Ghana
Samedi 09 juillet 2022. Accra. L'Initiative Cacao Côte d'Ivoire-Ghana (CIGCI) a validé ce samedi sa dernière stratégie visant à ouvrir la voie à un revenu décent pour les producteurs de cacao en Côte d'Ivoire et au Ghana.

L'Initiative Cacao Côte d'Ivoire-Ghana (CIGCI) a validé ce samedi 09 juillet 2022 sa dernière stratégie visant à ouvrir la voie à un revenu décent pour les producteurs de cacao en Côte d'Ivoire et au Ghana.


Il y a trois ans, en juillet 2019, la Côte d'Ivoire et le Ghana, pour contribuer à l’amélioration des revenus des producteurs de cacao des deux pays, ont mis en place un nouveau mécanisme de fixation des prix, le Différentiel de Revenu Décent, ou DRD qui consacre le paiement de 257 616,88 Franc CFA sur chaque tonne de cacao vendue à partir de la campagne 2020/21. L'objectif sous-jacent était d'atteindre un prix plancher de1 674 509,72 Franc CFA/Tonne Métrique, permettant au producteur de gagner un minimum de 70 % du prix plancher, soit1 172 156,80 Franc CFA/Tonne Métrique. La mesure a été publiquement saluée par toutes les parties prenantes de la filière cacao.


A lire aussi : Cacao durable: la Côte d’Ivoire, le Ghana et les industriels signent un pacte économique


Cependant, suite au lancement du mécanisme de fixation des prix, les prix du marché ont chuté et les différentiels pays ont considérablement diminué, érodant ainsi l'impact du DRD. Le prix plancher recherché de 1 674 509,72 Franc CFA/Tonne Métrique n'a en outre pas été atteint, impactant ainsi les revenus des producteurs.


En conséquence, en mai 2022, le Comité Économique et de la Commercialisation de l'Initiative Cacao Côte d'Ivoire-Ghana a délibéré sur les prochaines étapes d’actions à mener en vue de renforcer le mécanisme de fixation des prix. Celles-ci comprenaient un engagement avec les acteurs de l'industrie pour convenir et mettre en œuvre des mesures à court, moyen et long terme aux fins de tracer la voie vers des revenus décents pour les producteurs, et mettre en place un mécanisme de responsabilisation en vue de renforcer la transparence et assurer des conditions de concurrence équitables pour tous les participants.


Aujourd'hui, conformément à ces prochaines étapes, les entreprises de la chaîne de valeurs du cacao ont rencontré les gouvernements de la Côte d'Ivoire et du Ghana pour renouveler leur soutien au DRD en guise de point de départ de la voie devant mener à des revenus décents pour les producteurs.


Une déclaration d'intention commune signée aujourd'hui par de hauts représentants des entreprises et du gouvernement, ouvre un chronogramme de travail d'experts techniques au cours des prochains mois pour réfléchir et élaborer des propositions d'actions à court, moyen et long terme afin de consolider les efforts en cours qui visent à accélérer la transition vers des revenus décents pour les producteurs de cacao et la fourniture d'un cacao véritablement durable à long terme.


« Le progrès est prometteur. Il est clair que l’atteinte de revenus décents pour les producteurs de cacao et la fourniture d'un cacao durable nécessiteront certaines adaptations. Nous pensons que l'alignement des agendas et des ambitions des acteurs publics et privés nous offre le consensus le plus clair à ce jour pour l'atténuation du sort des pauvres producteurs de cacao, la protection de cette denrée précieuse et l'éradication des pratiques de marché contraires à l'éthique », a déclaré le secrétaire exécutif du CIGCI, Alex Assanvo.


Cyprien K avec Sercom

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ