x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le samedi 9 juillet 2022 | Abidjan.net

Cacao durable: la Côte d’Ivoire, le Ghana et les industriels signent un pacte économique

© Abidjan.net Par DR
Cacao durable: la Côte d’Ivoire, le Ghana et les industriels signent un pacte économique
La Côte d’Ivoire et le Ghana réunis au sein d’une initiative commune (l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana) ont signé, le 8 juillet 2022, à Accra au Ghana, un accord avec 16 industriels, traders et broyeurs de cacao, pour une meilleure durabilité dans le secteur.

La Côte d’Ivoire et le Ghana réunis au sein d’une initiative commune (l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana ) ont signé, le 8 juillet 2022, à Accra au Ghana, un accord avec 16 industriels, traders et broyeurs de cacao, pour une meilleure durabilité dans le secteur.


Cet accord vise, également, à permettre aux planteurs des deux pays de pouvoir percevoir un prix plus décent.


Les industriels, signataires de cet accord, s’engagent à respecter le paiement du Différentiel de Revenu Décent (DRD) qui prévoit une taxe de 200 000 FCFA sur chaque tonne de cacao à verser aux producteurs. Le DRD a été instaurée en 2019 et appliquée en 2020 sur chaque contrat.


Selon l’accord, il est aussi question pour les industriels de payer un différentiel d’origine positif afin de permettre au Conseil Café-Cacao et au COCOBOD (les deux organismes de gestion du cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana) d’atteindre le prix plancher de 1 300 000 FCFA la tonnes ; ce qui devrait permettre aux planteurs des deux pays voisins , premier et deuxième producteur mondial de cacao de percevoir comme prix garanti, au moins 70% du prix du marché mondial de cacao.


« Aujourd'hui, conformément à ces prochaines étapes, les entreprises de la chaîne de valeur du cacao ont rencontré les gouvernements de la Côte d'Ivoire et du Ghana pour renouveler leur soutien au DRD en tant que point de départ vers la voie vers la réalisation de revenus vitaux pour les agriculteurs » a déclaré Alex ASSANVO, secrétaire exécutif de l’initiative Côte d’Ivoire Ghana ((ICCIG) qui a été mise en place par les deux pays pour défendre ensemble leurs intérêts et parler d’une même voix.


Selon l’agence Reuters, depuis 2020, date d’application du DRD, le différentiel d’origine est négatif ce qui annule de facto, le bénéfice du DRD.


En Mai dernier, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont décidé de dénoncer le non-respect par les industriels de leurs engagements, en publiant chaque mois le niveau du différentiel d’origine pour les inciter à réagir.


“ Le pacte économique que nous avons signé aujourd’hui (ndr : 8 juillet 2022) a pour but d’encadrer l’ensemble de la filière cacao et faire en sorte que le planteur puisse bénéficier du meilleur prix qui rémunère son travail.”, a déclaré à la fin de la réunion, Yves Brahima Kone Directeur Général du Conseil Cacao (CCC).


“ Les industriels se sont tous engagés à faire en sorte que nous ayons un meilleur encadrement du DRD qui permet de mieux rémunérer les planteurs.”, a-t-il ajouté.


Pour les industriels du cacao et du chocolat dont les 16 représentants présents ont signé le pacte économique, le secteur cacao est aujourd’hui confronté à des défis d’ordre environnementaux, de durabilité et économique et cela nécessite un engagement fort qu’elle entend prendre.


Cependant, il faudra laisser le marché jouer son rôle d’arbitre et ne pas forcer certains acteurs à se fragiliser en réduisant leurs marges.


« Le contenu de ce pacte est économique, ce que nous avons signé aujourd’hui est une meilleure rémunération du planteur.”, a affirmé Patrick De Boussac, Directeur général du Négociant français Touton.


“Nous nous engageons à essayer dans la mesure du possible, en partenariat avec le CCC, le Cocobod, de promouvoir, d’aider et d’arriver au maximum de rémunération des planteurs”, a t-il ajouté.


Pour Yves Brahima Koné, l’industrie doit cette fois respecter ses engagements et sa parole donnée.


En effet, malgré l’accord et le soutien affiché en 2019 pendant la mise en place du DRD, l’industrie ne cesse de traîner les pieds pour faire sa part et respecter ses engagements au niveau de la rémunération des planteurs.


Il espère cette fois que toutes les parties feront leur part et parleront le même langage car pour les patrons du CCC et du COCOBOD, sans un prix décent, il ne sera pas possible d’atteindre la durabilité recherchée par l’industrie.



“Si nos partenaires de l’industrie ne jouent pas le jeu au niveau du différentiel d’origine et du DRD, nous continuerons à payer les planteurs avec des prix bas. Le pacte à pour objectif de permettre à tous les intervenants dans la chaîne des valeurs du cacao de jouer son rôle et de respecter ses engagements” a expliqué Yves Koné.


Rk


La liste des chocolatiers, négociants et transformateurs qui ont signé le pacte économique à Accra



1. Barry Callebaut

2. Blommer

3. Cargill

4. Ekom

5. Ferrero

6. GCB cocoa

7. Hershey

8. JB cocoa

9. Mars

10. Mondelez

11. Nestle

12. Olam

13. Puratos

14. Sucden

15. Tony’s

16. Touton

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ