x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le jeudi 21 juillet 2022 | Abidjan.net

Collecte des ressources budgétaires : la DGI mobilise 1684,8 milliards Fcfa au 1er semestre 2022, en hausse de 17,2% par rapport à 2021

© Abidjan.net Par Marc Innocent
Budget: séminaire bilan de la direction générale des impôts sur son exercice du premier semestre 2022
Abidjan le 20 Juillet 2022. Le ministre du budget et du portefeuille de l’État, Moussa Sanogo, a pris part ce mercredi à la cérémonie de présentation du bilan de l'exercice au premier semestre 2022 de la Direction Générale des Impôts.

Le séminaire-bilan du 2e trimestre 2022 et perspectives pour le 3e trimestre 2022 de la Direction Générale des Impôts (DGI) s’est tenue le mercredi 20 juillet 2022, à Radisson Blu hotel Abidjan, avec la participation du Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo.


Le Directeur Général des Impôts, Ouattara Sié Abou a indiqué sur un objectif global de recettes de 979,8 milliards Fcfa, la DGI a collecté 960,6 milliards Fcfa au cours du 2e trimestre 2022, soit un écart négatif de 19,2 milliards Fcfa. Mais au regard des résultats du 1er trimestre qui s’établissent à 1684,8 milliards Fcfa, pour un objectif 1680,9 milliards Fcfa, la DGI réalise un taux de recouvrement de 100,2%, représentant un écart positif de 3,9 milliards Fcfa. En comparaison avec les recettes de la même période en 2021 qui s’élevaient à 1 438,1 milliards, ces réalisations sont en hausse de 246,7 milliards, soit une progression de 17,2%.


Le Ministre Moussa Sanogo s’est réjoui des résultats satisfaisants enregistrés globalement avant d’exhorter les agents à faire davantage afin de mobiliser plus de ressources et atteindre les objectifs fixés pour le second semestre de l’année 2022, de l’ordre de 1586,6 milliards.


Il a souligné la nécessité de maintenir la cadence, voire de l’améliorer, en vue d’assurer à l’Etat les moyens de faire face aux défis importants auxquels il fait face, et réduire la proportion de concours extérieurs dans les ressources budgétaires.


Il a ensuite donné des instructions afin que des réponses soient apportées à des dysfonctionnements constatés au niveau des outils importants dont l’administration fiscale s’est dotée pour faciliter le recouvrement et répondre aux préoccupations des usagers-clients.


Moussa Sanogo a également évoqué la question de la pression fiscale jugée très faible, ressortant autour de 13%, loin de la norme communautaire de 20%. Pour y trouver réponse, il a annoncé qu’un vaste chantier a été lancé avec le BNETD relatif à l’élargissement de l’assiette fiscale, qui devrait permettre à tout un chacun de payer le juste impôt.


Sur la question, le Directeur Général des Impôts, Ouattara Sié Abou a demandé aux services de la gestion de l’assiette de l’impôt de se lancer à l’assaut des contribuables qui cherchent à se soustraire de leurs obligations par diverses manœuvres. « L’exploitation des bulletins de recoupement et des solutions digitales (Téléliasses, module contrôle fiscal et redressement, module gestion des déductions TVA, E.cadaste, etc.) doit constituer un atout essentiel dans le démantèlement niches fiscales et une voie pour améliorer les recettes fiscales », a expliqué le directeur général.


A. N

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ