x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 3 août 2022 | APA

Francophonie/Investissements: Anthony Nkinzo prend les rênes du RIAFPI

© APA Par Marc Innocent
Promotion de l'investissement privé: cérémonie de passation de charges du Réseau International des Agences Francophones de Promotion des Investissements (RIAFPI)
Abidjan le 02 Août 2022. Le Réseau International des Agences Francophones de Promotion des Investissements (RIAFPI) a organisé ce mardi à l'hôtel TIAMA, sa cérémonie de passation des charges entre le Ministre Emmanuel Essis (sortant) et Anthony Nkinzo Kamole, Directeur général de l'Agence nationale pour la promotion des investissements de la République Démocrartique du Congo (entrant). 

APA- Elu le 20 juin 2022, président du Réseau international des agences Francophones de promotion des investissements (RIAFIP), Anthony Nkinzo Kamole, directeur général de l'Agence nationale de promotion des investissements de la RDC (ANAPI), a pris mardi les rênes de l'organisation, lors d'une passation avec l'Ivoirien Emmanuel Essis, à Abidjan. 

M. Anthony Nkinzo a déclaré prendre "les rênes de ce grand réseau", dont son prédécesseur a "déjà tracé un couloir", en allusion aux partenaires du RIAFPI, entre autres, l'OIF, Business France et des personnes qui croient en l'organisation et "après qu'il ait eu une consolidation du socle de ce réseau au sein des API (Agences de promotion des investissements)". 


Aujourd'hui, dira-il-il, "on cite le RIAFPI parmi les grands rendez-vous que nous avons auprès de nos partenaires, (dont) les Chambres de commerce". Ce qui a constitué le noyau fort de cet élan autour de valeurs qu'il compte pérenniser, notamment la flexibilité et un management participatif en vue de décisions inclusives.  

 Il a assuré faire mien et son "rêve" le fonds de garantie du RIAFPI, qui dans le plan stratégique du réseau devrait soutenir les investissements. M. Nkinzo a confié "rêver aussi avoir une école d'excellence", le creuset pour avoir "des compétences en ressources humaines réelles, averties, aguerris en matière de techniques de promotion d'investissements pour les agences".  


"Je voudrais que toutes les agences de promotion d'investissement dans l'espace Francophone puissent se dire qu'au-delà d'un cursus universitaire, acquérir le label de cette école de référence qui aura comme enseignants les différents directeurs généraux des Agences de promotion des investissements et des professeurs de différents pays.

Cette école de référence du RIAFPI sera aussi "une école de métiers, parce que nous sommes non seulement au service du public, de sorte que le secteur privé puisse décoller", a-t-il poursuivi, insistant que "ça sera une référence en matière de ressources humaines, des compétences en matière d'éducation financière". 


M. Emmanuel Essis Esmel a fait observer qu'à la création du RIAFPI, le benchmark ressortait que toutes les Agences de promotion des investissements (API) ont le même problème, "problème de budget, de compétences, d'ancrage institutionnel, le pouvoir pour faire le travail". Pour lui, ce réseau vient aider les API à aller au-delà de ces gaps et dans une synergie.  


"On a posé des bases déjà, des jalons, on a fait de grandes avancées, mais il reste maintenant à pouvoir donner à nos API des instruments pour qu'elles puissent être autonomes et vraiment mener à bien leurs activités avec les différents pays respectifs; puisque les problèmes sont les mêmes d'un pays à un autre", a-t-il conseillé. 


M. Essis a fait un plaidoyer auprès des ministères des Affaires étrangères et en charge de la Francophonie, afin de permettre aux API d'avoir plus de soutiens auprès d'eux. Car, "si nos ministères (de tutelle) ne nous appuient pas, il sera difficile pour nous d'agrandir cette famille Francophone et asseoir des investissements dans ces pays".


Le président sortant s'est félicité de ce que M. Nkinzo ait lancé déjà la réflexion sur comment les API peuvent créer leur référentiel pour évaluer le climat des Affaires. A cette cérémonie de passation des pouvoirs, figurait Mme Solange Amichia, directrice générale du CEPICI, le Guichet de l'investissement en Côte d'Ivoire, et représentante de l'Afrique de l'Ouest pour le RIAFPI. 


Concernant le fonds de garantie, M. Nkinzo a relevé que "l'un des gros défis, est la question financière pour les agences, mais aussi pour les opérateurs économiques, les PME et les startups", ajoutant "nous sommes en train de rechercher à avoir une promotion d'investissement dans le secteur local" vu que l'accès aux financements est une problématique.

"Ce fonds de garantie fera en sorte que les agences de promotion d'investissements aient des moyens financiers pour pouvoir exprimer leur politique, mais aussi créer un écosystème pour que les PME puissent se dire, je peux puiser quelque part (prêter) à certaines conditions pour rendre mon idée palpable, matérielle". 


Le nouveau chef du RIAFPI a relevé que "ça sera un fonds de garantie qui sera supra national, c'est-à-dire qui va bousculer certaines lois de certains pays, alors il faudra regarder quelles sont les barrières qui peuvent être levées pour que ce fonds de garantie puisse servir à ce grand réseau".


Il a en outre annoncé qu'"il y aura une véritable plate-forme où il va y avoir des expressions des différents pays", ce qui devrait permettre aux API de pouvoir s'exprimer au travers d'outils qu'il "appelle aujourd'hui des Codes d'investissements globaux (...) et faire en sorte que le RIAFPI soit un label".

Président du RIAFPI dès sa création, M. Emmanuel Essis a positionné le réseau comme un instrument stratégique de promotion des investissements dans l'espace Francophone.


Il a soutenu que les API devraient être la cheville ouvrière des projets d'investissements et travailler de manière transversale avec les différents ministères. 

A la faveur de la 4e Assemblée générale du RIAFPI, tenue à Kinshasa, M. Anthony Nkinzo Kamole a été élu en qualité de président de l'organisation, à l'unanimité, le 20 juin 2022.


Il compte davantage renforcer l'impact et le positionnement du réseau dans l'écosystème de la promotion de l'investissement de l'espace Francophone. 


Crée le 17 mars 2014, le RIAFPI comprend 17 agences membres: Burkina Faso; Burundi; Cameroun; Comores; Congo Brazzaville; Côte d'Ivoire; France; Gabon; Guinée; Guinée-Bissau; Liban; Mali; Maroc; Niger; RDC; Sénégal; Tchad. 

AP/ls/APA 

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ