x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Santé Publié le mercredi 3 août 2022 | APA

La Côte d'Ivoire vise 22 000 poches de sang par mois pour couvrir son besoin

© APA Par Guy Lasme
Activités gouvernementales : Le Ministre Alain Logbognon initie l’opération « Un million de poches de sang jeune. »
Jeudi 21 mars 2013, Université Félix Houphouët Boigny. Abidjan-Cocody. Le Ministère de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, en partenariat avec le Ministère de la Santé, de la Lutte contre le Sida à travers le Centre National de Transfusion Sanguine(CNTS), initie l’opération « Un million de poches de sang jeune. » Les étudiants se mobilisent pour donner leur sang.

La Côte d'Ivoire qui vise 250 000 poches de sang par an pour couvrir ses besoins en produits sanguins, envisage de collecter 22 000 poches par mois pour atteindre son objectif. 


Pour atteindre cet objectif, l'Etat ivoirien a octroyé en février 2022 un financement supplémentaire de 5 milliards de Fcfa au Centre national de transfusion sanguine (CNTS) en vue de satisfaire les besoins en produits sanguins dans le pays. 


Le directeur général du CNTS, Dr Seidou Konaté, a déballé mercredi, face à la presse, le plan d'action en vue de l'augmentation des prélèvements de sang pour atteindre l'objectif de 250 000 poches. 


Il a indiqué que 2,5 milliards Fcfa sont destinés au fonctionnement du CNTS et 2,5 milliards Fcfa pour l'achat de matériels d'équipements. Cela a permis de réhabiliter un certain nombre de CNTS. 


Selon le directeur général du CNTS, il y a des laboratoires qui vont voir le jour dont un à Bouaké (centre) et un autre à Korhogo (nord). Il a assuré que "certainement dans ce mois d'août ces laboratoires vont ouvrir".


"Ces structures qui sont des antennes, vont devenir des plateaux techniques, donc des CTS (Centres de transfusion sanguine) et nous allons monter à six centres déjà à mi-parcours", a-t-il fait savoir. 


"On pense que d'ici fin août 2022, ces laboratoires seront fonctionnels. (Car) l'objectif est de créer 10 plateaux techniques d'ici à 2025", a-t-il fait savoir. L'une des difficultés est la conservation du sang qui est de 42 jours, après quoi il faut détruire la poche. 


Faisant le point de la collecte des produits sanguins, il a exposé qu'"on était à 13 000 poches par mois, mais aujourd'hui nous sommes à 20 000 poches". En dépit de cet effort important, le pays reste toujours déficitaire.


"Quand nous étions à 13 000 poches par mois, nous couvrions à peu près 60 à 64% des besoins et aujourd'hui avec 20 000 poches nous couvrons 80% des besoins", a-t-il dit, mentionnant que "l'objectif n'est pas encore atteint".  


A la date d'aujourd'hui, le CNTS est à 104 000 poches de sang, à fin juin 2022, à mi-parcours de l'objectif pour cette année, a-t-il relevé. En janvier, le centre avait collecté 14 000 poches, mais est aujourd'hui à 20 000 par mois. 


"Nous sommes à plus de 41% de l'évolution de notre activité, à mi-parcours pour un objectif de 250 000 poches à fin 2022", a-t-il poursuivi, notant que pour atteindre cet objectif "il faut prélever autour de 22 000 poches par mois".


Dr Seidou Konaté a fait observer que des équipements ont été acquis mais des livraisons tardent en raison de la crise en Ukraine. Des livraisons sont prévues pour le mois d'août avec des commandes depuis l'Europe et l'Asie. 


Le gouvernement ivoirien a fixé en avril 2022 la cession des poches de sang à 3000 Fcfa. Le pays qui a adopté le prélèvement volontaire et bénévole compte sensibiliser davantage les citoyens à donner leur sang pour sauver des vies. 


AP/ls/APA

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ