x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le dimanche 14 août 2022 | AIP

Les leaders communautaires de Bonon formés sur les bonnes pratiques agricoles et l’importance de la préservation des aires protégées

La Convention de la société civile (CSCI) a initié, du vendredi 12 au samedi 13 août 2022, une formation sur les bonnes pratiques agricoles, l’importance de la préservation des aires protégées, le genre et l’inclusion, à l’intention des leaders communautaires de Gobazra et Dabouzra, des villages du département de Bonon.


Cette formation s’inscrit dans le cadre du projet « BENKADI » qui bénéficie de l’appui financier du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas. Elle vise à renforcer la résilience des communautés riveraines des aires protégées en matière d’agriculture durable, de conservation des parcs nationaux.


La formation a porté sur cinq modules, à savoir l’importance de la conservation des parcs nationaux, le genre et l’inclusion dans la préservation des parcs nationaux, le changement climatique : causes et conséquences, les techniques de fabrication et l’utilisation du compost ainsi que le processus de plaidoyer en milieu communautaire.


Une phase pratique, animée par l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER), leur a permis de fabriquer du compost, un fertilisant naturel à partir du matériel végétal et animal disponibles pour l’amélioration de leur rendement agricole.


Le participant, Irié Bi Vih Prospère, président des jeunes de Gobazra, a exprimé sa volonté de créer une brigade de jeunes volontaires du village pour la protection du parc national de la Marahoué. Il s’est engagé également à former des jeunes pour la fabrication en grande quantité du compost pour un meilleur rendement de leurs productions.


Le secrétaire du chef de Gobazra,Golé Léon, qui a servi de guide aux visiteurs du parc national de la Marahoué pendant 15 ans, a, pour sa part, dit sa satisfaction pour la qualité de l’enseignement reçu, prenant l’engagement de mettre en place un groupement d’agriculteurs devant fabriquer du compost pour une grande production de vivriers afin de les détourner de l’exploitation du parc.


La représentante des femmes de Dabouzra, Boua Lou Nazié Thérèse et Ouin Bi Tié Gabriel, une personne en situation de handicap, ont affirmé leur volonté de sensibiliser les autres membres de leur communauté n’ayant pas participé à la formation afin que tous profitent des avantages du compost et de les amener à lutter contre le changement climatique en préservant le parc national de la Marahoué.


D’une durée de cinq ans (2021-2025), le projet « BENKADI » vise à améliorer la résilience des groupes vulnérables aux conséquences des changements climatiques, spécialement les femmes, les jeunes et les personnes en situation de handicap.


(AIP)


osr/ns/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ