x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 21 septembre 2022 | Abidjan.net

Mise en cohérence des agrégats macroéconomiques/14e édition : une cinquantaine de spécialistes réunis à Grand-Bassam

© Abidjan.net Par DR
Mise en cohérence des agrégats macroéconomiques/14e édition : une cinquantaine de spécialistes réunis à Grand-Bassam
Depuis le 19 septembre 2022, se tient à Grand-Bassam, à l’hôtel NSA, la 14e édition de l’atelier de mise en cohérence des agrégats macroéconomiques. Cette importante rencontre, présidée par le Ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Adama COULIBALY, est organisée par la Direction Générale de l’Economie (DGE).

Depuis le 19 septembre 2022, se tient à Grand-Bassam, à l’hôtel NSA, la 14e édition de l’atelier de mise en cohérence des agrégats macroéconomiques. Cette importante rencontre, présidée par le Ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Adama COULIBALY, est organisée par la Direction Générale de l’Economie (DGE). Les participants, au nombre d’une cinquantaine, sont des cadres de l’administration publique, parapublique ainsi que de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), en charge des estimations et des prévisions macroéconomiques et des questions sectorielles spécifiques. A l’ouverture officielle des travaux, le 20 septembre 2022, Monsieur SILUE Klotioloma, Directeur des Prévisions, des Politiques et des Statistiques Economiques (DPPSE) a traduit, toute la gratitude au Ministre de tutelle pour avoir autorisé la tenue de cet atelier qui s’achève le 23 septembre 2022.

Durant les cinq jours, les participants seront invités à passer en revue et mettre à jour, les hypothèses initialement retenues au mois de mars 2022, à la lumière des réalisations à fin juin 2022 et en tenant compte de l’actualité économique récente marquée par la persistance des effets de la Covid-19 ainsi que la crise en Ukraine et son impact sur les coûts des approvisionnements. Les travaux porteront également, en plus d’une revue des réformes sectorielles depuis la fin du dernier Programme Economique et Financier (PEF), sur la mise à jour de l’Analyse de viabilité de la Dette (AVD) et sur l’analyse des risques macroéconomiques et budgétaires.

Au terme des échanges, les commissions thématiques constituées à cet effet, produiront des contributions qui serviront à l’élaboration du rapport final de l’atelier du document intitulé « Côte d’Ivoire – Cadre macroéconomique 2022-2027 », version septembre 2022. Ces documents visent à assurer une cohérence des quatre comptes macroéconomiques (secteur réel, finances publiques, balance des paiements et situation monétaire).

Les travaux, explique Monsieur Vassogbo BAMBA, Directeur de Cabinet Adjoint, représentant le Ministre de l’Economie et des Finances, qui a procédé à l’ouverture des travaux, doivent poser un diagnostic clair de l’économie et proposer des orientations de politiques économiques pour préserver la solidité du cadre macroéconomique.

 

 

Cette 14e édition se tient dans un contexte économique mondial actuellement marqué par les effets de la crise en Ukrainienne et la persistance des effets de la pandémie de covid-19. Ce qui a un impact sur les perspectives de croissance. En effet, l’économie ivoirienne, bien que résiliente, subit les perturbations liées à cet environnement, notamment en ce qui concerne la disponibilité et les coûts de certains produits.

Face à cette situation le Gouvernement a pris des mesures de lutte contre la vie chère afin de contenir la tendance inflationniste. Il a dû revoir son cadrage budgétaire, et consenti à des pertes substantielles de recettes fiscales, notamment sur les produits pétroliers, entraînant ainsi un effet ciseau d’une révision à la baisse des ressources et d’une augmentation des dépenses budgétaires pour faire face aux nouvelles charges. En outre, dans le cadre du dialogue social avec les syndicats, le Gouvernement a encore consenti à de nouvelles dépenses sociales avec notamment la revalorisation des revenus des fonctionnaires et agents de l’Etat.

Pour les prochaines années, en lien avec l’exécution du PND 2021-2025, les perspectives macroéconomiques demeurent robustes, avec un taux de croissance moyen de plus de 7% sur la période 2022-2025. Le déficit budgétaire sera progressivement réduit pour atteindre la cible de 3% de l’UEMOA en 2025. La pression fiscale est prévue s’améliorer et le risque de surendettement de la Côte d’Ivoire restera modéré.

 

A. N

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ