x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le samedi 3 décembre 2022 | CICG-Côte d’Ivoire

Relance du projet soja : la superficie des parcelles passera à 3 500 hectares en 2023

© CICG-Côte d’Ivoire Par DR
Relance du projet soja : la superficie des parcelles passera à 3 500 hectares en 2023

Touba, le 02 décembre 2022 - La superficie des parcelles mise en valeur pour la relance du projet soja passera à 3 500 hectares en 2023 contre 1 500 hectares en 2022. Cette information a été donnée par le directeur de l'Évaluation des projets au ministère d’Etat, ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Sionséligam Silué, lors d’une mission d’appui-conseil au profit des producteurs de soja du Bafing.


« Pour cette mission, nous jetons un coup d’œil sur les préparatifs de la campagne de 2023. Elle porte sur le défrichement de nouvelles parcelles. Nous allons défricher environ 2 000 hectares auxquels s’ajoutent les 1 500 hectares déjà défrichés et mis en valeur en 2022, ce qui fait un objectif de 3 500 hectares pour la relance du projet soja dans le Bafing, le Kabadougou et le Folon », a déclaré Sionséligam Silué.


Le directeur de *l’Évaluation des projets, qui s’est dit satisfait du suivi du projet, a indiqué que l’objectif de la Côte d’Ivoire est d’atteindre 50 000 hectares dans 10 ans. « Car les besoins en soja sont énormes, surtout au niveau des tourteaux et de l'huile de soja ». Il a également ajouté que l’État ivoirien vise 7 000 tonnes de soja grain en 2023 contre 2 200 tonnes pour la campagne 2022.


Sionséligam Silué a mis l’accent sur la mécanisation de la filière qui passe par le renforcement de l’acquisition des machines, particulièrement des moissonneuses batteuses. « Il faut que toute la chaîne de production soit mécanisée, c’est-à-dire des labours à la récolte en passant par l’ensemencement et le traitement par herbicide », a-t-il fait savoir.  


Le directeur a aussi évoqué la mise en place d’une brigade motorisée pour le suivi l’entretien des parcelles afin de respecter les délais de production.


Pour booster cette filière, le gouvernement mise sur le partenariat public-privé. « L’État a prévu confier toute la chaîne de valeur aux producteurs. La phase pilote du projet prendra fin en 2025. Nous allons permettre au secteur privé d’installer une unité de transformation pour donner une plus-value à la filière », a-t-il conclu.


Le projet soja, dans sa nouvelle mouture, prévoit la réhabilitation de toutes les fermes semencières, des pistes menant aux parcelles, la construction d’infrastructures de conservation et de contrôle de la qualité des semences.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ