x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 23 juin 2022 | CICG-Côte d’Ivoire

3ème édition du Forum d’Assouan (Egypte): le ministre d'État Kobenan Kouassi Adjoumani représente la Côte d'Ivoire

© CICG-Côte d’Ivoire Par DR
3ème édition du Forum d’Assouan (Egypte): le ministre d'État Kobenan Kouassi Adjoumani représente la Côte d'Ivoire

Abidjan - Le 3ème Forum d’Assouan au Caire (Egypte), une plateforme de haut niveau qui réunit des décideurs africains, des dirigeants d'organisations internationales et régionales, s'est ouvert, le mardi 21 juin 2022, en présence du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, qui représente la Côte d’Ivoire.


Intervenant au cours de la première journée marquée par le thème " L'Afrique à l'ère des risques en cascade et de la vulnérabilité climatique : vers un continent pacifique, résilient et durable ", le ministre d'État Adjoumani a appelé à la solidarité « dans une situation où près de 60% de la population africaine souffre de la famine, plus de 20% n’a pas accès à l’eau potable et plus de la moitié n’a pas accès à une source d’énergie de qualité ».


Afin de résoudre la question de la rareté des ressources en énergie ,en eau et en alimentation en Afrique, Kobenan Kouassi Adjoumani a proposé ses solutions.


Selon lui, les Africains doivent apprendre à se départir des analyses et approches sectorielles pour se pencher vers des approches beaucoup plus inclusives. Pour ce faire, il a préconisé une volonté politique ferme, pour que la formulation des mécanismes de développement économique régional intègre le triptyque ''Eau-Energie-Alimentation'' qui relie différents facteurs interdépendants du développement économique et social de nos pays.


Le ministre d'État a aussi invité à construire un cadre de coopération régionale permettant de susciter le dialogue entre les pays qui se partagent des bassins transfrontaliers. Car, seule la coopération régionale peut nous conduire à des résultats de type « gagnant-gagnant » et c’est cette attitude qu’il faudrait dorénavant adopter, plutôt que de rechercher des solutions individuelles à des problèmes communs qui nous touchent tous, a-t-il dit.


« Nous pourrions, par exemple, bâtir cette coopération régionale autour du Plan d'actions de l'Union Africaine, pour la relance verte 2021-2027. Ce plan qui est en cohérence avec l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, a le mérite d’intégrer de manière synergique les thématiques majeures pour le développement de notre continent. Sa mise en œuvre est de nature à remettre les économies du continent sur les rails du développement et surtout à contribuer à la stabilité de nos États », a expliqué le ministre d'État.


Kobenan Kouassi Adjoumani a également souhaité le renforcement du dialogue inter-Etats, c’est-à-dire entre pays riverains qui se partagent des bassins versants (64 bassins hydrographiques transfrontaliers qui fournissent 93% des ressources en eau douce de notre continent).


« Il me semble donc impératif de renforcer les capacités financières des organismes de gestion des bassins versants existants et d’accélérer l’implantation de quelques autres, là où ils s'avéreront nécessaires. Ceux-ci constituent en effet de véritables cadres de dialogue inter-Etats », a-t-il ajouté.


Enfin, pour que ces propositions prennent forme, a conclu le représentant ivoirien, il faudra d’importantes ressources financières que l’Afrique peine à trouver, malgré de nombreuses promesses et son engagement dans plusieurs initiatives internationales ».


Le chef de la délégation ivoirienne a par ailleurs suggéré que « l’Union Africaine et la BAD s’associent à l’Egypte pour que cette question soit au centre des débats lors de la COP 27» prévue en Egypte.


L’édition 2022 du Forum d’Assouan qui prend fin le 22 juin, abordera aussi un certain nombre de priorités de l'Afrique. Il s'agit, notamment, de renforcer la coopération pour lutter contre le terrorisme, surmonter les effets de la pandémie de Covid-19, de la sécurité alimentaire et faire progresser les efforts de reconstruction et de développement dans certains pays africains.


C'est depuis 2019 que le Forum d'Assouan a été lancé.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ