x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 25 janvier 2023 | AIP

L’actrice Clémentine Papouet nommée ambassadrice du parc national de la Comoé

Bouna (AIP) - L’actrice ivoirienne Clémentine Papouet a été nommée ambassadrice du parc national de la Comoé, par l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) pour apporter un appui aux actions de communication pour le changement de comportement et contribuer à la promotion des potentialités et activités touristiques de ce site du patrimoine mondial.


Clémentine Papouet, artiste comédienne également connue sous le pseudonyme de ’’Cléclé’’, a été désignée pour l’image de marque qu’elle représente dans le monde du cinéma, sa notoriété sur le continent africain et son franc parler dans les séquences cinématographiques.


Des atouts qui, selon le directeur du parc, Lieutenant-Colonel Kouadio Roger, peuvent donc contribuer à une meilleure sensibilisation des populations riveraines à la préservation de cette réserve de biosphère.


Présente à Bouna pour une série de sensibilisations de masse sur la préservation de cette aire protégée, Clémentine Papouet a présenté ses civilités aux autorités coutumières et administratives de la ville au nombre desquelles le préfet de région Yacouba Doumbia qui est par ailleurs, le président du comité de gestion locale du parc national de la Comoé.


’’C’est une mission qui me concerne en tant qu’ivoirienne car il s’agit du plus grand parc de notre pays. Je viens dire aux populations les dangers liés à l’agression du parc afin de les amener à un changement de comportement. Considérez que ce parc est désormais le parc national de Cléclé ’’ a-t-elle souligné au cours d’un entretien à l’AIP lundi 23 janvier 2023.


Le parc national de la Comoé a une superficie de 1.148.756 hectares. Du fait de sa très grande étendue, elle subit diverses sortes d’agressions que sont l’orpaillage clandestin, la transhumance, le braconnage et la pêche. En 2022, l’orpaillage a représenté à lui seul 82% des cas d’agressions de cette réserve de biosphère.


La communication pour le changement de comportement, premier axe de la politique d’intervention de l’OIPR dans la zone périphérique, occupe une place de choix pour l’adhésion des communautés au concept de conservation. Communiquer sur la gestion des Parcs et Réserves et particulièrement promouvoir ses atouts écologiques et naturels font partie des actions prioritaires de cette structure en charge de la gestion de ce parc, le plus vaste du pays.


(AIP)


on/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ