Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Déstabilisation de la Côte d’Ivoire : Attaque imminente des forces coalisées par la France
Publié le Jeudi 23 Dcembre 2010   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Selon des informations concordantes provenant de diverses chancelleries et aussi provenant de l’étranger, la France a rassemblé diverses forces spéciales et des mercenaires Cedeao par lui recrutés et formés par le Gal Beth et ses collaborateurs au Burkina Faso, et qui s’apprêteraient cette nuit à donner l’assaut final contre la capitale économique Abidjan et installer de force Ouattara le vaincu de l’élection présidentielle au Palais. Toutes ces forces sont réunies à Bouaké, capitale de la rébellion ivoirienne.
Parmi ces forces coalisées, 5 grandes composantes :

1ère composante : Les forces spéciales françaises ; en plus de celles qui sont déjà en place et qui composent la force licorne, d’autres seraient venues du détachement de la légion étrangère de Mayotte (Dlem), originellement stationnée à Dzaoudzi : (cette force est composée de 240 hommes, dont 80 légionnaires et 160 tournants).
Il ya aussi parmi les Forces spéciales françaises, certains hommes provenant de la 13 e demi-brigade de la Légion étrangère (13e Dble) stationnée à Djibouti (740 hommes, dont 580 légionnaires).
Comme le définit leur fonction principale, ce sont des interventions d’ordre politique. Tous les coups tordus de la 5e République française.

2e composante : Les Forces nigérianes. Elles sont arrivées aussi à Bouaké. Prétextant que le domicile de leur ambassadeur avait été touché lors des affrontements du 16 décembre dernier par un obus, le gouvernement de Jonathan Goodluck a rapatrié tout le personnel diplomatique en une journée. Qui plus est, se propose d’offrir l’asile politique à Laurent Gbagbo s’il quittait le pouvoir. Mais toute cette mise en scène ne trompe personne ; bien au contraire, il confirme le rôle de sous marin que Goodluck aurait joué depuis le début du scrutin présidentiel ivoirien au profit de la France.
Elle lui aurait promis de l’aider à être réélu, malgré une forte opposition de La majorité nigériane. Ceci, grâce aux bakchichs, aux dessous de tables, aux commissions et retro commissions du pétrole nigérian que Total s’apprête à lui verser pour soutenir sa campagne.

3e composante : Les mercenaires de la Cedeao, recrutés, armés nourris, blanchis et payés par la France. C’est le rôle essentiel joué par la France de Sarkozy.

4e composante : les soldats burkinabé qui depuis deux mois ont envahi le pays clandestinement.

5e composante : Les soi-disant rebelles ivoiriens aux soldes et au frais des forces de l’Onuci qui se camouflent derrière eux pour perpétrer toutes sortes de forfaitures ignobles au détriment de notre pays. L’Onuci leur fournit toute la logistique, en plus des armes.
Voici ceux qui se préparent à en finir ce soir avec Gbagbo. Vigilance et détermination face à l’imposture.

Ange Marie Ibo Djêgba


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS