Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Économie
Article



Dernières dépêches


Comment

Économie

Abengourou / Organisation agricole : La CAGRAAS, un modèle de réussite et de professionnalisme dans le café cacao
Publié le vendredi 20 juillet 2012   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La presque totalité des coopératives qui se chiffre à environ 80 dans le département d’Abengourou ont presque fermé boutique. Les quelques rares qui tentent de résister ont du mal à faire face aux charges fixes. L’une des raisons de cette situation est le trafic illicite du café cacao au cours de ces deux dernières années. La crise postélectorale de 2011 qui a entrainé la fermeture des deux principaux ports et le mauvais prix bord champ fixé pendant la campagne 2012 n’ont fait qu’accentuer les difficultés des coopératives. La coopérative agricole Ahondjo d’Assonvon (Cagraas) avec pour président du conseil d’administration Kouassi Tano Ernest tire son épingle du jeu. Cette jeune coopérative qui vient d’obtenir dans le courant de l’année 2011 son ticket pour faire de l’exportation est de loin l’organisation la plus structurée.

La CAGRASS, ce sont plus de 600 employés marqués par une répartition rationnelle des tâches, PCA Tano Ernest et Koffi Alexandre, secrétaire général. Le sérieux de cette organisation s’est confirmé pour cette campagne 2012 où l’entreprise est déjà à plus de 12000 t de fèves livrées à Cargill, l’un de ses partenaires. Mieux, sur l’ensemble du territoire national, la CAGRASS reste leader en projet cacao certifié et en termes de tonnage. Les clés de la réussite, selon le PCA est d’avoir mis l’accent sur les producteurs qui sont représentés dans toutes les sections de la coopérative à travers la région. Un accent a été mis sur la formation des paysans pour la production et la livraison du cacao de bonne qualité selon les standards de la certification. Il y a également la régularité de la tenue des assemblées générales au cours desquelles des primes sont distribuées aux coopérateurs, ce qui a contribué à renforcer la confiance chez les producteurs. Malgré les tentatives de dénigrement dont elle est l’objet, la coopérative de Tano Ernest reste débout.

Ernest Famin, correspondant régional

LIENS PROMOTIONNELS