Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Économie

Café-Cacao : Le mécanisme de fixation des prix expliqué aux producteurs et acheteurs de Yamoussoukro
Publié le vendredi 4 avril 2014  |  AIP




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Yamoussoukro - Le directeur général adjoint chargé de la production du Conseil du café-cacao (CCC), Edouard N'Guessan, a rencontré, jeudi, les producteurs, les responsables de coopératives et les acheteurs de cacao de la région du Bélier, en vue de leur expliquer les mécanismes de fixation du prix de la campagne intermédiaire.

« Pour la campagne intermédiaire en cours, les prix sont allés en augmentant, et la moyenne du prix CAF est supérieure à 1323,915 FCFA/Kg », a révélé le représentant du CCC qui indique que la campagne intermédiaire, marquée par les petits grains, a une décote par rapport au grainage normal.

Or, a expliqué M. N’Guessan, avec la réduction du grainage, l’on retombe sur les 1239,125 FCFA/Kg qui permettent de garantir le prix de 750 F/Kg. « Le prix de 750 F CFA est le même partout quel que soit le grainage et ne peut être réduit », a-t-il prévenu.

Il a donc été décidé avec les producteurs un grainage maximal de fèves admis à l’exportation sans transformation de 120 fèves pour 100 grammes.

Le prix du cacao, lors de la campagne principale, a été fixé à 750 F/Kg, pour un prix CAF, le prix à l’exportation, de 1239,125 FCFA/Kg. ‘’Vous verrez les 750 F représentent 60, 53 %, supérieurs aux 60% destinés aux producteurs », a-t-il fait savoir.

Edouard N'Guessan a, par ailleurs, dénoncé certaines informations diffusées dans la presse qui font croire que l'Etat a grugé les planteurs.

« Les choses sont suffisamment claires, on n’a grugé personne. Et le système tel qu'il fonctionne est un programme de vente qui est régulier et peut être vérifié par tout le monde'', a-t-il martelé.

Le cacao ivoirien est désormais de bonne qualité avec un taux sous grade qui est passé de 36 % à 13%.

Le taux d'humidité qui était de 12% est revenu à 8,2%, alors que la norme à l'export est de 8%, souligne-t-on.

Le Conseil du Café-Cacao a initié une tournée d’information et de sensibilisation dans les zones de production du cacao, afin de sensibiliser et de mobiliser l’ensemble des acteurs de la filière sur les dispositifs adoptés pour la commercialisation au titre de cette campagne intermédiaire.

Nam/kkp/tm

Comment

 Commentaires



Comment