Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

KKS, « le neutre réconciliateur », qui rêve du fauteuil présidentiel ivoirien
Publié le mercredi 14 octobre 2015  |  APA
Présidentielle
© AFP par ISSOUF SANOGO
Présidentielle ivoirienne: Siméon Kouadio Konan en campagne
Comment




Deuxième candidat sur le bulletin unique à la prochaine présidentielle du 25 octobre prochain, Siméon Kouadio Konan dit KKS se présente comme « le neutre réconciliateur » qui croit fermement à ses chances d’être à la tête de la magistrature suprême de la Côte d’Ivoire. Portrait.

Née en 1964 à Kahankro, dans le département de Toumodi (centre de la Côte d'Ivoire), Siméon Kouadio Konan est le cadet d'une modeste famille de 4 enfants. Il est Administrateur de société et représentant d'une firme américaine en Afrique de l'Ouest.

Après ses études primaires à l'école St Michel de Toumodi, KKS est orienté au Lycée Moderne de Bouaflé (centre ouest) où il obtient le BEPC, puis un Brevet de technicien option commerce international au Lycée Professionnel et Commercial de Yopougon (Ouest d'Abidjan).

A l'ex- Institut national supérieur de l'enseignement technique (INSET), il poursuivra ses études à l'école de Commerce et de Gestion d'Abidjan où il acheva le cycle d'inspectorat commercial avant de parachever avec des études d'Analyste Programmeur.

Au plan social, il est à l'initiative de la création de l'organisation « Médecins Pour Tous » dont le but était de mettre à la disposition des plus modestes la médecine moderne pour une meilleure santé pour tous.

Son incursion dans la vie politique fait suite à la première crise politique majeure qu'a connue la Côte d'Ivoire avec le coup d'Etat du 24 décembre 1999, accentuée plus tard par la crise militaro-politique de septembre 2002 où une tentative de coup d'Etat s'est muée en une rébellion qui a divisée son pays en deux parties.

Il dit avoir eu « la révélation du Seigneur afin de rechercher des voies et moyens susceptibles de garantir le retour définitif de la paix en Côte d'Ivoire ».

Malgré le faible score qu'il a enregistré lors de son premier test en 2010, où il avait été crédité de 0,27 % des suffrages au premier tour de la présidentielle de cette année là, KKS décide de remettre le couvert en 2015.

Rien ne semble l'arrêter dans cette course. Pour lui, face à « l'incapacité des hommes politiques à aller vers une réconciliation véritable, il apparaît comme un impérieux devoir pour tout citoyen, à quelque niveau où il se trouve, de s'investir sans réserve dans la recherche de voies et moyens susceptibles de garantir dans les meilleurs délais, le retour de la paix et la stabilité à notre pays ».Siméon Kouadio Konan propose « 7 engagements dans ans son contrat avec les Ivoiriens ».

Ce sont une finalité (le bien-être social), une urgence (la relance économique et la reprise du développement), une condition (la restauration de la paix durable), une nécessité (la réconciliation nationale), une voie (le dialogue et la concertation), une vertu (la vérité, la justice, la tolérance, le travail), une constance (l'amour, la foi, l'espérance).

SY/hs/ls/APA
Commentaires


Comment